AccueilFAQMembresGroupesRechercherS'enregistrerConnexion

Lyna Rover - Un tragique Silence Vide
 

Lyna Rover - Un tragique Silence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Anonymous

Invité



Lyna Rover - Un tragique Silence Vide
MessageSujet: Lyna Rover - Un tragique Silence   Lyna Rover - Un tragique Silence EmptyMer 3 Nov - 22:58

— IDENTITÉ —


      Lyna Rover - Un tragique Silence Lynarover1
        Nom : Rover
        Prénom : Lyna
        Date de Naissance : 6 décembre 1984
        Race : Sorcière
        Camp : Aucun pour le moment

— PHYSIQUE & CARACTÈRE —


Lyna Rover - Un tragique Silence Lynarover1 Lyna Rover - Un tragique Silence Lynarover2 Lyna Rover - Un tragique Silence Lynarover3
    Physique :
    Plutôt mignonne d’apparence elle se considère comme « banal » étant donner qu’elle ne possède pas réellement de particularités physiques la différenciant énormément des autres jeunes filles.
    Toujours est-il qu’elle reste une jeune fille d’assez petite taille mais svelte. Ses cheveux noir sont sa seule fierté compte tenue du fait qu’ils sont très bien entretenue bien qu’assez difficile à coiffer - elle a d’ailleurs abandonnée toute idée de tenter de les coiffer de façon styliser, en tout cas pas sans potions.
    Un point particulier chez elle : sa garde-robe. Durant ses visites dans le monde magique, aucun problème, diverses robes sont là pour l’accompagner. Cependant, ses tenues du monde moldus sont plutôt… Extravagante, pour ainsi dire. La seule logique à ses tenues serait qu’elle se moque de l’opinion des gens. Elle s’habille de la façon qu’elle aime et dont elle se sent à l’aise.
    Les autres peuvent aller se faire voir ailleurs.

    Caractère :
    La première chose que l’on remarque chez Lyna est son attitude en groupe. Crispée, tendue, nerveuse, prête à aboyer à la première personne qui oserait lui adresser la parole - bien que les regards noirs qu’elle lance aux malheureux essayant d’engager la conversation avec elle suffise généralement. Ce n’est pas qu’elle soit associable, au contraire même, dirait sa famille, c’est plutôt qu’elle à peur et ne comprend pas les groupes. Sa propre expérience lui a appris que, en communauté, les gens pouvaient faire preuves d’une cruauté sans égard envers ce qui est « différent » ou « étrange ». Manque de chance, elle regroupe les deux dans une seule « malédiction ». Son quasi-mutisme lui compliquant la tache quand à son désir d’approcher les autres, ses paroles se transformant en aboiements et sa voix devenant rauque et désagréable à l’oreille.
    Néanmoins, seule, ou avec des gens qu’elle aime, comme sa famille, elle se détend, ses traits s’adoucissant, une douceur se dégageant alors d’elle, une douceur ainsi qu’une certaine vulnérabilité.

    De manière générale, Lyna est plutôt bonne joueuse, elle n’aime pas perdre - qui aime après tout ? Mais elle évitera de devenir obsédée par une défaite si jamais elle sait qu’elle a fait de son mieux. Cela ne veut pas forcément dire qu’elle joue selon les règles. Elle ne triche pas, pas vraiment en tout cas, mais si elle connaît, ou possède, un moyen d’augmenter ses chances, elle l’utilisera, estimant qu’elle a déjà assez de problèmes pour en plus se permettre d’ignorer les éventuels avantages qu’elle pourrait utiliser.

— HISTOIRE —

    Il existe des avantages, et tout autant de désavantages, d‘être née Sang-mêlé. L‘un des avantages les plus évidents reste le fait qu‘un Sang-mêlé vis, essentiellement, dans les deux mondes. Le monde magique ainsi que le monde Moldus. Néanmoins, le désavantage le plus évident est aussi le fait que l‘enfant ainsi né vis dans les deux mondes.
    Ce n‘est pas tant que les deux mondes soient en compétition l‘un avec l‘autre, les Moldus ignorant l‘existence des sorciers et les sorciers estimant que les Moldus sont en dessous de leur propre univers. Non. C‘est déjà plus un problème quand les parents décident, eux, d‘en faire une compétition. Avec un enfant au milieu. Qui dois choisir.

    Une personne extérieur trouverait sûrement amusant de voir une mère s‘affairer autour de sa fille, fille à peine âgée de cinq ans, en lui faisant essayer divers appareils électronique, téléphone, télévision, etc. Encore plus amusant quand l‘on voit le père faire la même chose, mais avec les équivalents magiques. C‘était une guerre, mais une guerre honnête et amusante, en tout cas pour cette famille.

    Etant née le 6 décembre 1984, d‘une mère au foyer moldue et d‘un père sorcier, travaillant comme simple membre du ministère en tant qu‘employé du département des transports magique, Lyna grandie, littéralement, avec les légendes d‘Albus Dumbledore et de Harry Potter en tant que livre de chevet, en tout cas de son père. Sa mère voulait, quant à elle, s‘assurer que jamais sa fille n‘oublierait aussi ses origines moldue, lui contant donc les légendes des héros tel qu‘Arthur - qui rejoignait, étrangement, les légendes des sorciers avec Merlin. Mais aussi l‘histoire du monde. Elle savait qu‘une fois qu‘elle aurait onze ans, et tant qu‘elle démontrerait des capacités magique, elle irait à Poudlard y faire ses études, manquant ainsi l‘étude de l‘histoire Moldue, chose qu‘elle voulait éviter à tout prix.

    Durant toute son enfance, donc, Lyna vivait entre deux mondes. S‘habituant au monde magique tout en apprenant beaucoup du monde moldue. La découverte de son mutisme brisa le cœur de ses parents, surtout quand ils découvrirent que même les moyens magiques ne sauraient régler son déficient. Ils ne cessèrent pas d‘aimer leur fille mais ils abandonnèrent l‘idée de la forcer à s‘exprimer, à chercher à communiquer avec les autres, la laissant décider, seule, si elle désirait aller aux autres avec ce problème, ou non.
    Bien qu‘ils espéraient tout les deux que la réponse soit « oui ».

    Faisons donc un léger intermède et plongeons nous un instant dans la vie future de Lyna, ses interactions avec les autres enfants et sa manière de le gérer.

    Avec son déficient, Lyna savait qu’elle ne pourrait pas approcher les autres enfants de manière conventionnel. Elle essayait donc de le faire avec des messages sur papier, son seul moyen de réellement communiquer et de faire de longues phrases. Cependant cette méthode n’eut réellement l’effet escompté. Au contraire.
    Les enfants sont cruels, c’est un fait. Cruels de natures humaines et cruelles d’ignorances. Ainsi, voir une petite fille mal à l’aise, dont le seul moyen d’avoir une conversation avec quelqu’un est par papier car parler lui est douloureux et honteux, cela fait rire. Beaucoup. Longtemps.
    Horrible que de voir une enfant ravaler un sanglot tandis que d’autres enfants la pointent du doigt, riant, et l’insultant de noms.
    Il est donc facile de croire que, depuis ses malheureuses tentatives d’enfance, Lyna ne tenta plus activement d’essayer de se faire des amis, préférant laisser les autres décider de voir s’ils voulaient perdre du temps avec elle. Sans se cacher, sans cacher son problème.

    Refermons ici l’intermède, en nous rappelant bien ce détail : que ce soit avec ses voisins moldues ou avec les enfants sorciers de l’école Poudlard, Lyna cessa complètement de rechercher d’elle-même d’entrer en contact, car elle est persuadée qu’elle n’en tirera rien de bon, si ce n’est plus de moqueries inutiles.

    Au cours des années, il devint de plus en plus clair pour ses parents que Lyna était, effectivement, magiquement active compte tenu de toutes les bizarreries qui apparaissaient autour d’elle. Bien que ces dernières soient plus visible quant elle était loin de la maison familiale et plutôt à l’école - il est toujours étrange pour des parents de devoir ramener sa fille à l’école, en voiture, parce que cette dernière à réussit à se retrouver dans son lit quelques heures à peine après en être sortit. Et ainsi donc, le jour de ses onze ans, elle ne reçut pas de lettre, la faute à sa date de naissance. Etant née après la rentrée scolaire elle était toujours considérée comme ayant dix ans, et non onze, la forçant donc à attendre un an de plus avant de pouvoir rejoindre Poudlard.

    La suite est, ma foi, extrêmement simpliste car répétitive. Soyons franc, les deux premières années d’école de Lyna furent un véritable enfer. Son refus total de socialiser avec ses camarades la marginalisait. Son mutisme lui compliquait les choses pour les cours de sortilèges, de transformation et de Défense contre les forces du Mal. Ne pouvant qu’aboyer ses mots, ses sorts étaient médiocres, au mieux, catastrophique la plupart du temps, la classant rapidement en bas de tableau scolaire - et ce malgré l’indulgence des enseignants en découvrant son problème. Elle arrivait à peine à passer ses examen, et ce grâce à ses autres matières comme les potions.
    Sa troisième année lui permit de remonter quelques peu sa moyenne grâce à ses deux options : étude des Runes et soins aux créatures magiques. Elles avaient besoin de ces matières compte tenu de la plus grande complexité de prononciation des sorts les plus avancées.
    Il est à noter que son père, et son professeur principal, avaient tenté de commencer à lui enseigner les formules Imprononcés mais, même cela, elle n’y arrivait pas.

    Cependant, entre ses options, et ses efforts, elle réussit à garder la tête hors de l‘eau, difficilement, pour continuer ses études.

    Bien sur, cela n‘est que détails finalement, comparé à tout ce qui est arrivé depuis ce jour fatidique de 1996.

    Oh. Tout le monde doit connaître la légende désormais : Harry Potter attaquant seul le ministère de la magie afin de sauver un être cher avant de combattre mano à mano le Seigneur des Ténèbres et de le vaincre, le forçant à fuir et à essuyer sa première défaites le jour même de son retour annoncer ! Une victoire éphémère toutefois.
    Mais là n‘est pas encore le moment.

    Lyna ne s‘est jamais considérer comme étant « politiquement intéressée » au monde. Elle savait que tous les employer du Ministère, son père compris, devaient travailler bien plus afin de contrecarrer Celui-qu’il-ne-faut-pas-nommer, mais elle se demandait réellement si cela était la meilleure des solutions. De son jeune âge, à l’époque, Dumbledore plus Harry Potter formaient le duo invincible. Comme une sorte de sorcier un peu sombre pouvait réussir à vaincre deux légendes comme eux ?
    Heureusement que la vie se chargea bien vite de ramener à la tête la petite écervelée qu’elle était en train de devenir.
    L’attaque de Poudlard fut réellement un choc, plus encore quand Vous-savez-qui en personne arriva sur les lieux du combat, avant d’être repoussé, une fois encore, par Dumbledore.
    Et c’est là que les graines du doute ont commencé à germer dans son esprit.

    Si le Seigneur des Ténèbres étaient assez puissant pour frapper Poudlard, probablement l’endroit le plus sur d’Angleterre, pour n’être stopper que par Dumbledore, cela signifiait alors que tous les endroits où Dumbledore ne se trouvait pas étaient en sursis ? Sa famille aussi ? En tant que moldue, sa mère seraient cibler en temps et en heures, d’après les adultes en tout cas, pareil pour son père étant donner qu’il s’était associer avec une moldue, ainsi que elle. Dumbledore pourrait il réussir à tous les protéger alors que tout ce qu’il avait réussit à faire c’est de faire fuir le sorcier noir ? Quelque part, elle voulait y croire, mais ses doutes n’étaient pas facilement écraser.
    Et à raison.

    Si l’on ignore les meurtres, qui devinrent assez courant si l’on devait en croire les médias, le coup le plus violent porté au monde magique fut l’annonce de la mort de Harry Potter. Lyna, comme beaucoup d’autre, n’arrivait pas à y croire. Harry Potter. Le Harry Potter. Celui-qui-a-survécu à trouver la mort des mains de celui qu’il avait lui-même vaincu. La seule chose qui parvenait encore à empêcher la panique générale d’une telle annonce était le fait qu’une légende se battait encore pour eux : Albus Dumbledore continuait le combat.
    Pour seulement un an.
    Un an plus tard, à peu de choses près, ce fut au tour de Albus Dumbledore de croiser son destin des mains de Celui-qu’il-ne-faut-pas-nommer. Mort sur un pont. En combattant.
    La défaite semblait assurer.

    Quelque part en elle Lyna se demandait s’il n’était pas temps de changer de camp ? Dumbledore plus Potter n’avait pas suffit. Le ministère s’écroulait sur lui-même, tout ceux n’étant pas Mangemorts, ou sang-pur étaient en danger. Sa famille aussi. Mais… Changer de camp n’impliquait il pas de devoir se retourner contre sa famille ? Les seuls à l’avoir accepter ? Elle n’avait pas la réponse. Et ne pouvait choisir, ce qui était encore pire. Sa vie ou celle de sa famille ? Il semblerait qu’elle ne puisse décider.
    La seule chose qu’elle pouvait encore faire, c’était de poursuivre ses études à Poudlard, peut-être que la réponse se présenterait d’elle-même ? Ou alors elle deviendrait folle à essayer de démêler ce problème qu’elle à elle-même créer. C’était, d’une certaine façon, plus enviable que ses incessantes questions.

    Rester et combattre.

    Fuir et survivre.

    Trahir et vivre.

    Rester et mourir dignement.

    C’était ses choix. Peut-être que sa cinquième année l’aiderait à se décider. Sinon…

— ET VOICI MA VIE —

    [url=lien de votre rp]Titre de votre RP[/url] : résumé de votre RP
    [url=lien de votre rp]Titre de votre RP[/url] : résumé de votre RP
    [url=lien de votre rp]Titre de votre RP[/url] : résumé de votre RP
Revenir en haut Aller en bas

Lyna Rover - Un tragique Silence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter RPG :: LE CARRÉ D'OR | CREDIT & PARTENAIRES :: 
—————— ARCHIVES ——————
 :: ► ARCHIVE DU REGISTRE
-