AccueilFAQMembresGroupesRechercherS'enregistrerConnexion

Rachel Carrington Vide
 

Rachel Carrington

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Anonymous

Invité



Rachel Carrington Vide
MessageSujet: Rachel Carrington   Rachel Carrington EmptySam 6 Nov - 1:19

— IDENTITÉ —

      Rachel Carrington Hi_bmp10
        Nom : Carrington
        Prénom : Rachel
        Date de Naissance : 24 Décembre 1982
        Race : Sang pur
        Camp : Nul [présent]

— PHYSIQUE & CARACTÈRE —


Rachel Carrington Oui_bm10 Rachel Carrington H_bmp10 Rachel Carrington Jnkl_b10
    Rachel a le profil de tout Carrington qui se respecte, soit une silhouette impeccable. Grande et mince elle voue un véritable culte à la perfection, aucun plis aucun fil qui dépasse tout est impeccable. Séparée depuis son enfance au monde moldu la jeune femme ne s’habille qu’à partir de vêtements sorciers. Aimant particulièrement les capes pour ses bienfaits contre le froid et les regards trop insistants elle en porte la plus part du temps. Fière d’être une femme, elle prend soin de son apparence et particulièrement de ses cheveux. Long et de couleur marron elle les coiffes sur les enseignements de sa mère de manière utile et esthétique. L’un de ses atouts majeurs sont sans aucuns doute ses yeux, ceux de sa mère. En effet contrairement à ceux des Carrington ils ne sont pas vert mais marron. Son regard peut vous semblez clément mais il cache en réalité des secrets atroces et un sentiment cruel pour tout être éprouvant un amour dérisoire.
    Caractère, pour avoir du caractère elle en a. Bien qu’elle soit solitaire et froide de nature, la jeune femme est instable et dur d’oreille. Elle admire le mensonge comme une qualité nécessaire à la survie. Maitre de ses émotions, elle est difficile presque impossible à cerner. N’éprouvant que très peu de sentiment elle parait cruelle, seulement elle a sans doute plus d’humanisme que certaine personne. Sa manière de penser est très décalée se qui fait d’elle une éternelle incomprise. Respectueuse de ses semblable, elle sait se taire au sujet de ses commentaires mal placées mais n’en pense pas moins.

— HISTOIRE —

    La Famille Carrington était fière de son sang, Pur bien entendu depuis toujours et à jamais! Tout provenait de cette amour propre, leur caractère glacial envers tous et même jusqu’a dire d’eux-mêmes. En effet, la famille Carrington était de celle que l’on disait «étrange». Reclus sur elle-même elle ne parlait qu’au sorcier et encore fallait-il qu’il soit de leur race, des sangs pur. Des êtres confinés dans une ambiance macabre et strict, c‘était à cela que se résumait l‘éducation des Carrington.

    Ce fut le 24 décembre 1882 que l’enfant naquit. Plus exactement lors d’une des nuits les plus froides et les plus violentes de Décembre. Elle était la première et la dernière bien contre la volonté du père et de la mère. Une fille. Une fille pour seul enfant. Elle, cet être fragile et naïf héritait de la puissance de la famille Carrington toute entière. Le Père ne le supportait pas. Seul un homme, un grand sorcier pouvait hériter à lui seul de ce sang pur, de cet force immuable. Seulement il en fut autrement, et la futur jeune femme devrait vivre avec le malheur d’être ce qu’elle était, une femme. Le commencement de sa vie était le début de son existence misérable. Elle qui avait déchirée le tumulte du dehors de son cri inexorable. Elle qui parviendrait à supporter le mal et l’injustice de toute les générations passés, serait celle qui dépasserait l’entendement de la puissance de ses ancêtres. La seule enfant qui aurait put supporter la colère du père et la misère de la mère, c’était elle. Cette chose dans son landau aux draps de soi vert renié de son sang et de sa chair.

    Cette nuit la ne resta qu’un sombre souvenir pour la famille Carrington. Si bien qu’elle fut l’un de ses non-dits qui unissait une famille dans le secret. La jeune Rachel Carrington n’entendit jamais mot sur cette nuit-la, le 24 décembre 1882, qui pourtant était fictive et encrée dans la mémoire de tous bien malgré eux. Le sujet était inabordable, sans parler que les anniversaires étaient bannis du manoir Carrington. L’enfant vécue cloitrée dans le manoir. Son père Edward Carrington ne lui adressa la parole que pour la réprimander de ses erreurs, quant à sa mère elle n’osait dire mot devant son mari. La peur était le seul mot d’ordre dans les enceintes du manoir, peur de se père instable au tempérament cruel. Combien de fois la jeune fille avait du mentir à son père qui malgré son comportement recevait de l’amour de la par de cet être absurde. Elle avait si peur que sa mère soit battue. Battue jusqu’a la mort par sa faute, par son comportement naïf d’enfant, de femme... Peur de se père jouant de l’esprit désabusé de l’enfant. Peur de cette violation de l’esprit. Elle avait peur. Pourtant, elle vivait, encore et toujours elle vivait en confiance avec elle même. Elle oubliait ce qui pouvait la blesser et blesser son père... Son aimé père.

    Elle acquit plusieurs pouvoirs sans s’en rendre compte, ce mal amour qui la poursuivait la rendait plus forte. Si bien que le jour ou elle pris connaissance de sa force, de sa magie ce fut tout le personnels du manoir qui en prit connaissance avec elle. Ce jour là ou la peur l’avait envahie, ou pour la première foi le silence avait été rompu depuis la naissance de l’enfant. Ce jour où le père avait sourie, où il avait prit connaissance du talent de sa fille. Le jour où la haine se changea en désir d’acquérir. C’était un jour d’automne. Lorsque le dehors s’ensanglantait et que l‘air devenait morose. Ce jour là le manoir avait était pris d’assaut par la fragilité de l’enfant, par sa vrai nature, celle de son sang. Du sang des Carrington. Son père la défiait de mentir, de mentir en face pour sa vie et pour celle de sa mère. Il voulait éveiller le caractère de son rang dans se corps si fragile et puéril. Il voulait l’aimer. Il pointa sa baguette sur le corps de l’enfant, sur sa gorge puis sur ses lèvres jusqu’a parvenir à son front. Il lui dit de mentir, mentir une seconde fois... De mentir une dernière fois. Rien, elle ne le pouvait. Sa gorge, sa bouche son front tout son être bouillonnait. Seulement rien ne se passait, seul leurs respirations en symbiose avec le vents puissant de la nature était perceptible. Jusqu’a se mouvement léger et innocent de cette main d’homme, celle du père dénonçant la silhouette de la mère vulnérable. Les regards s’assombrirent. Le père découvrait la faiblesse de Son enfant, l’amour de la faiblesse. La compassion chez une Carrington, quel drôle d’idée. Il lâcha l’emprise qu’il avait sur la jeune fille et s’avança vers la mère protagoniste de cette émotion nouvelle chez cette famille. Rachel pleurait, elle savait. Savait le malheur qui s’avançait sur cette femme... Cette mère qui ne voulait pas salir l’enfant, qui ce laisserait faire, sans parler, sans gémir, sans même bouger. Il empoigna cette femme l’entrainant devant l’enfant et la jetant à ses pieds.

    “ Et maintenant”

    C’est deux mots firent écho dans son esprit, ses deux mots prononcés comme n’importe qu’elle discourt. Le corps fébrile allongé au sol prêt à se livrer lui faisait perdre tout contrôle. Elle se sentait seule, le seul spectateur de la scène étant la nature s’acharnant sur la pauvre fenêtre la tétanisait. Puis soudains ce fut fait. Il prononça les première syllabes du sort qui l’arracherait de la vie. Elle porta ses deux petites mains blanchâtre sur sa tête, mais les sons demeuraient. Elle ferma les yeux, mais les images restaient. Son cœur s’emballait. Ce fut en l’espace d’une seconde que tout ce joua. Un hurlement. Un cri puissant retournant tout le manoir de fond en comble. Défiant toute vie, toute nature. Plusieurs gémissements s’entendaient à travers le manoir dévasté, celui de tout ses résidents ayant par surprise été projeté à travers la pièce. Puis les pleurs de la mère, et enfin le silence désillusionné du père. Sa baguette au sol il n’avait comprit se qui s’était produit. Il ramassa celle-ci le regard centré sur l’être nouveau quel était. L’enfant recroquevillée sur elle-même. Un sourire. Celui du père satisfait et décontenancé. Il s’en retourna sur se sourire... Laissant Ses femmes seules dans leur misère.

    Rachel grandissait voulant à tout prix oublier cette journée elle évita tout regard à son père. Edward ne la lâchait plus de regard. Il l’épiait, entre admiration et mépris. Peut-être s’était-il trompé. La compassion d’on avait fait preuve jusque ici la jeune fille disparut avec sa mère. Cette femme qui avait laissé pour seul souvenir à l’enfant des larmes et des soupirs avait “disparue” du manoir. Rachel l’avait pratiquement oublié, seule son reflet lui rappelait cette mère. Ses yeux marron plus exactement, ceux propre à cette femme soumise. Se regard triste et mélancolique. Il fut enfin arrivé le jour de quitter le manoir pour rejoindre l’école de sorcellerie. Enfin. Son père l’accompagna jusque là. Embrassant son enfant sur son front... Son front glacé depuis se jour et la laissa quitter l’Angleterre tel qu’on le connait pour rejoindre tout autres sorciers.

    Les années s’enchainaient à Poudlard. Rachel vouait alors une véritable passion pour la magie noir. Elle enchainait les cours de potions et de défense contre les forces du mal sans effort. Elle ne faisait plus attention à ce qui l’entourait, malgré tout les problèmes qui entouraient Poudlard elle restait concentrée sur ses buts et ses ambitions. Ce fut ainsi qu’elle commença à éprouver un sentiment d’appartenance avec le “mal”. Partisante de Lord Voldemort, elle s’enferma dans la solitude. Elle commença alors sa septièmes années à Poudlard avec une haine au cœur pour tous ses sorciers fervent d’une justice imaginaire et du bien....


— ET VOICI MA VIE —

    [url=lien de votre rp]Titre de votre RP[/url] : résumé de votre RP
    [url=lien de votre rp]Titre de votre RP[/url] : résumé de votre RP
    [url=lien de votre rp]Titre de votre RP[/url] : résumé de votre RP
Revenir en haut Aller en bas

Rachel Carrington

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter RPG :: LE CARRÉ D'OR | CREDIT & PARTENAIRES :: 
—————— ARCHIVES ——————
 :: ► ARCHIVE DU REGISTRE
-