AccueilFAQMembresGroupesRechercherS'enregistrerConnexion

Gentiane Landsberg Vide
 

Gentiane Landsberg

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Gentiane Landsberg

Gentiane Landsberg

— JOUEUR / JOUEUSE —
Because magic is might


Féminin
Localisation : Pyrénées Orientales
Nb de messages : 17

-------- Profil Détailé --------
Bourse: 100 Gallions
Données:
Expérience:
Gentiane Landsberg Left_bar_bleue0/0Gentiane Landsberg Empty_bar_bleue  (0/0)

Gentiane Landsberg Vide
MessageSujet: Gentiane Landsberg   Gentiane Landsberg EmptyDim 26 Déc - 21:21

— IDENTITÉ —


      Gentiane Landsberg Avaaat10
        Nom : Landsberg Font-Rome
        Prénom : Gentiane
        Date de Naissance : 18 Juillet 1999
        Race : Sorcière
        Camp : Neutre, avec possibilité d'évolution

— PHYSIQUE & CARACTÈRE —


Gentiane Landsberg Carra110 Gentiane Landsberg Carra210 Gentiane Landsberg Carra311
    Gentiane est une jeune fille de taille moyenne. Son corps est tout ce qu’il y a plus de normal en dehors du fait qu’elle soit myope. Elle porte d’ailleurs des lunettes pour cela. Ces lunettes sont plutôt de formes ovales et la monture est orange et marron. Elles sont posées sur un visage clair, simple d’expression, presque sérieuse. Ses yeux noisette s’accordent avec la monture de ses verres. En dehors de cela, Gentiane possède un petit nez au même titre que sa bouche. Gentiane est coiffée de cheveux châtains foncés coiffées en petites vaguelettes. Son corps comme les autres n’a pas de véritables formes et reste comme dit initialement « tout ce qu’il y a de plus normal ». En dehors de l’uniforme de sorcier, Gentiane aime se vêtir de tenues simples et discrètes, la mettant en valeur simplement, elle est peu adepte des paillettes, des artifices et des procédés pour se mettre en avant.


    Côté caractère, on a rarement vu une fille aussi intelligente, elle connaît beaucoup de chose et encore mieux la botanique et la médecine, que ce soit de la médecine douce ou traditionnelle. Elle a été instruite avant l’entrée au collège par sa mère aide-soignante et jouit légèrement de l’expérience de son père en tant qu’ancien sorcier. Son calme et son sérieux l’aideront dans la plupart des situations. Cependant, Gentiane est une fille qui a tendance à beaucoup réfléchir et se remettre en question, remettant en question parfois sa propre valeur et ses propres capacités. C’est cela qui lui permet entre autres de s’améliorer, mais également qui pose problème en elle. Elle se fait peu confiance et aura toujours tendance à dire qu’elle peut mieux faire, même si ce qu’elle fait est déjà très bien. Gentiane jouit également des origines françaises de son père et anglaises de sa mère, elle parvient à parler les deux langues avec une certaine aisance. Ces deux langues vivantes pourront sûrement lui permettre de communiquer avec plus de gens que ceux qui n’en possèdent qu’une.


    En société par contre, et cela depuis qu’elle est née, Gentiane à du mal à s’adapter à ceux qu’elle ne connaît pas. Timide, elle aura tendance à bégayer et se sentira mal à l’aise. Elle préfère souvent s’isoler même si elle ne refuse pas la présence de l’autre. C’est tout simplement comme cela, elle aime se renfermer sur elle-même, être dans sa propre bulle. L’autre pour elle nuit à sa liberté. Probablement due à son manque de confiance en soi, Gentiane a du mal à s’afficher et ne veut pas s’afficher, alors qu’elle le pourrait parfaitement. A force, elle en devient une fille discrète qui s’exprime peu. C’est vrai que même devant ses amis elle a parfois tendance à bégayer encore. En dehors de cela, sa plus grande peur est celle des chiens, elle n’arrive plus à réfléchir et se sent extrêmement mal à l’aise en présence de chiens. Parfois, cette peur s’étend au reste des animaux, mais dans une mesure moindre.

— HISTOIRE —

    Le dix-huit juillet 1981 naquit Gentiane Landsberg, fille de Jared Landsberg, et de Laureen Font-Rome.


    Jared, ancien sorcier, avait décidé après ses études à Poudlard d’arrêter de faire partie du monde de la magie, il s’est alors consacré à sa vie en tant qu’homme. Il tenta de revenir dans le monde des « moldus » et de se faire oublier en tant que sorcier. Il devint alors guide touristique en France. Il proposait des tours de Paris et de ses alentours. C’est d’ailleurs pendant son travail qu’il rencontra Laureen Font-Rome. Lors d’une première visite ils firent connaissance rapidement, ils échangèrent leurs adresses postales afin de s’écrire régulièrement. Laureen finit par revenir à Paris chaque année, seulement pour voir ce que Jared était devenu. Les piles de courriers ne se comptent plus chez chacun d’entre eux. Certains touristes habitués s’attendaient même déjà à ce que ces deux personnes s’accouplent.


    Laureen proposa en 1980 à Jared de venir s’installer à Londres. C’est avec plaisir que Jared accepta la proposition et par la même occasion se fiança avec Laureen. Ils allaient se marier bientôt, et cette nouvelle fût accueillie avec toute l’approbation qui se devait par les parents respectifs des deux tourtereaux. Qu’il fût sorcier ou non, Jared avait été très bien vu par la famille Font-Rome, si bien que pour un moment, ils lui laissèrent s’installer à leur domicile le temps que le couple trouve de quoi se loger dans Londres. Depuis lors, Laureen et Jared tiennent un journal qui immortalisera à jamais leurs souvenirs.



    4 Octobre 1980


    « Quelle joie ! Je suis enceinte de mon premier enfant avec Jared. Le mariage est pour noël prochain, je suis la femme la plus heureuse du monde. Jared me comble de bonheur et le voir tous les jours au lieu d’une fois par an est pour moi la plus grande satisfaction. On aurait dit presque de la magie tout ce bonheur soudain. Ce ne serait pas étonnant, ma mère et mon père après tout étaient sorciers. Mais là je dérive sur un autre sujet. Si mon enfant est un garçon, je l’appellerai Robert. Si mon enfant est une fille, je l’appellerai Gentiane. Pourquoi ? Car ce sont les noms des parents de Jared. D’ailleurs, je leur aie écrit récemment pour leurs donner des nouvelles de mon fiancé, mais aussi pour leur annoncer la nouvelle. Ils semblaient vraiment très heureux.

    Aujourd’hui j’ai quelqu’un qui égaie mon quotidien. C’est en pensant à lui que je vais à mon travail, je suis aide-soignante dans un petit hôpital, mais mon patron me fait travailler à un rythme intenable. Mais aujourd’hui, grâce à l’amour, je tiens le coup et je suis plus motivée que jamais. C’est ce qu’ont d’ailleurs constaté mes collègues, ils sentent que je vais mieux et que je peux déplacer des montagnes. Ah si seulement ! Jared m’a aussi avoué qu’il était sorcier, la nouvelle n’a pas été trop dure à avaler pour mes parents, mais qu’est ce que je l’envie aussi. Mais ce n’est pas important de toute manière, j’aime Jared pour ce qu’il est vraiment : Sorcier ou non, cela m’est bien égal. Jared reste avant tout un homme et le mien. Sinon j’ai vraiment hâte que mon enfant naisse. La famille s’agrandira enfin ! Quelle joie ! »


    25 Décembre 1980


    « C’est vrai que ce n’est pas exactement le même jour que j’écris cela, en réalité, nous sommes le 8 Janvier 1969. Mais bon, je n’avais pas le temps avec toutes les fêtes. Le mariage était magnifique. Nous étions allés jusqu’à l’église à bord d’une calèche tiré par des chevaux. Mon mari avait posté des amis pour qu’ils nous jouent de la musique tout le long. Le son des trompettes, des tambours et de tous les instruments ensemble était magnifique, je sentais vraiment tout l’amour que non seulement mon mari et moi avions l’un pour l’autre, mais aussi l’amour des autres qui voulaient nous faire plaisir. Sinon, mettre et se faire mettre la bague au doigt est vraiment un moment unique. Moi qui pensais avant que les mariages n’étaient qu’une imposture, il faut vraiment le vivre pour savoir ce que cela fait. Mon mari avait également loué un traiteur qui nous avait préparé un festin magnifique. Tout ce que j’aimais était présent sur la table. Jared avait tout prévu, et moi j’étais toute émue par toute cette « magie ».

    Nous nous sommes tout de même isolés pour nos noces, nous avons loués une chambre dans un hôtel de Londres et avons passé la Saint-Sylvestre ensemble, à discuter de ce que nous réserverais l’avenir. Je n’avais peut être pas de dons de divination, mais à ce moment là, je me disais que tout ne pouvait être que merveilleux plus tard. Je me prenais pour la femme la plus heureuse du monde. Nous avons fait le décompte du nouvel an sur un balcon donnant une vue sur la ville illuminée de Londres. Le lendemain, nous sommes revenus à la maison retrouver toute la convivialité de la famille. »


    27 Mars 1980


    « Ca y est ! Aujourd’hui nous savons que ma fille est une fille ! Gentiane sera son prénom comme je l’ai promis. Mon mari et moi avons décidé de tout préparer pour sa venue. Il est déjà en train de construire son futur berceau. Maman est partie acheter des peluches pour elle et des vêtements. Les parents de Jared sont venus apporter un coup de main. Tout le monde est surexcité, moi la première. Tout est si beau depuis un an. Parfois je me dis que tout est trop beau pour être vrai, mais j’élimine immédiatement cette pensée néfaste de mon esprit. Il faut que je songe à être heureuse, sinon Gentiane ne le sera pas elle aussi. J’en suis sûre, car je sais qu’à l’intérieur, Gentiane et moi nous partageons tout. Nutriments, mais aussi pensées. Je sais que Gentiane sera une fille adorable. J’en suis persuadée. J’ai peu de temps pour écrire aujourd’hui, c’est pour cela que je n’en écrirais pas plus. »


    18 Juillet 1981


    « Bon ce n’est pas tout à fait le dix-huit juillet 1981 que j’écris cela mais le dix-huit septembre 1981. Après tout, il fallait que je me repose, mais surtout, que je profite de Gentiane. Elle était magnifique lorsqu’elle a été pour la première fois dans mes bras. Elle pleurait faiblement, mais elle était bel et bien là. J’étais la plus heureuse ce jour-là, j’en avais les larmes aux yeux. Jared n’avait pas non plus pût s’empêcher de faire briller ses yeux. Tout le monde était rassemblé autour de moi afin de voir Gentiane. L’ambiance était si chaleureuse et les autres aides-soignantes (avec lesquelles je travaillais d’ailleurs) avaient été très sympathisantes.

    Aujourd’hui Gentiane a 3 mois exactement et c’est une fille toute épanouie. Même si elle ne parvient pas encore à rire, elle aime s’amuser avec nous. Par contre, elle pleure dès qu’un étranger est là, c’est si charmant ! Je suis sûre que ce sera une fille très timide plus tard, mais je la sens déjà brillante ! J’adore aussi chaque fois qu’elle attrape mon doigt et le suce. Souvent quand elle le voit elle jette sa tétine et le réclame ce doigt. Je vais peut être avoir de moins en moins le temps d’écrire, mais Gentiane est prioritaire ! Je dois vous laisser, elle vient de faire ses besoins. »


    18 Juillet 1981


    « Vous vous rendez compte ?! Ma fille a un an ! C’était son anniversaire ce-jour là (et bien sûr, j’écris en décalage). On a invité tout le monde ce-jour-là. Elle a encore pleuré à cause des étrangers, mais c’était si mignon. Elle s’était finalement vite habituée, mais restait avec moi. Quand elle essayait d’ouvrir son premier cadeau d’anniversaire, c’était un si beau moment. Elle n’y arrivait pas et avait crié « Mah ! » pour que je le lui ouvre. C’était une peluche en forme de rossignol. J’avais bien dît a Jared de lui prendre le modèle en lapin mais il m’affirmait qu’il n’y en avait plus. Mais peu importe, même si elle prit peur au début, elle finit par chérir sa peluche. Elle ne s’en séparait plus. »


    23 Novembre 1981


    « Je n’écrirais probablement plus dans ce journal, je consacre tout mon temps à ma vie de famille, c’est tellement plus stimulant. D’ailleurs, il y a des dessins de Gentiane juste à côté. Quand je lui avais demandé ce que c’était, elle avait répondu « Mah ! ». Pour dire « Maman ! » je suppose. Qu’est ce qu’elle est mignonne. Oh sinon, j’oubliais que l’autre soir il y avait un chien que le voisin avait emmené. Ma fille s’est mise a pleurer à n’en plus s’arrêter et ne voulait plus se séparer de moi. Je crois qu’elle a vraiment peur. C’est dommage, mais c’est comme ça. C’était aussi mignon quand je m’en suis rendue compte. Gentiane hérite cela de ma mère probablement, elle les déteste aussi. »


    Juillet 1990


    « Aujourd'hui Gentiane a 10 ans. Elle s’est passionnée pour les plantes, et moi je l’aide dans ses études de médecine. Nous lui avons aussi acheté des lunettes pour corriger sa vue défaillante. Dommage que ses beaux yeux soient recouverts de ces vitres. Mais peu importe, pour moi ma fille sera toujours la plus belle. Récemment on a aussi découvert des choses étranges. Des objets qui se cassent tout seul, qui disparaissent comme par magie. Jared pense que Gentiane est une sorcière, je refuse d’y croire, mais ce serait une si belle chose aussi. Je me sens un peu perdue, mais j’agirais toujours pour le bien de ma fille. Si elle est vraiment une sorcière … Que ferais-je ? »


    Août 1990


    « Les bizarreries se confirment, je ne sais pas ce qu’il se passe, mais Jared pense toujours que Gentiane est une sorcière, et qu’il faudra l’envoyer a Poudlard. Une école de magie. Si cela est pour son bien, je pense que le mieux est de l’y envoyer. Mais je serais déchirée de la voir partir et ne revenir qu’une fois par ans. Je pense lui offrir ce journal, et une photo de nous, pour qu’elle n’oublie jamais ses racines. Aujourd’hui Gentiane est une très belle femme. Même si elle a perdu un peu de sa vue, son charme est dans son sérieux. Je ne sais pas si pour autant elle parviendra à surmonter sa timidité, elle bégaie à chaque fois qu’un inconnu s’approche trop près d’elle. Je suis pourtant sûre qu’elle parviendra à se faire des amis. J’espère que ses prédispositions en botanique et en médecine l’aideront à faire d’elle une grande sorcière, capable de maîtriser son pouvoir. J’espère aussi que son intelligence lui servira là-bas. Elle a toujours eu des très bonnes notes à l’école de toute manière, alors, pourquoi pas dans une autre ? Elle me manquera beaucoup, mais c’est parce que je l’aime que je la laisse aller là-bas. Elle est du même avis aussi. Jared aussi. Je ne peux avoir fait que le bon choix. »

    Jared indiqua a Gentiane l’accès au chemin de traverse, malgré leurs revenus modestes, ils parvinrent à acheter tout ce qu’il fallait au moins pour entrer dans l’école. Sa baguette, ses livres, son balai. Tout ce qu’il fallait. Au train, la séparation fût difficile autant pour les parents que pour l’enfant, mais c’est là que commencent les aventures de Gentiane, entrant en première année à Poudlard.

    Lors de son arrivée, Gentiane décida tout simplement de suivre les cours à la lettre et de devenir une élève modèle. Elle était souvent appréciée pour son assiduité et ses réflexions, néanmoins, son introversion lui faisaient souvent défaut et pour passer de la théorie à la pratique, cela était assez difficile de temps à autres. Par ailleurs, Gentiane décida de continuer le journal de sa mère, à la page suivante, elle y inscrit la mention "Landsberg Gentiane : Les années d'études à Poudlard". Elle décida de le remplir une fois par an et de laisser à chaque fois, entre chaque année de laisser une page vierge de façon à ce que sa mère puisse le lire.


    Juillet 1991

    « Ma première année à Poudlard fût terrible, dans tous les sens imaginables du termes. Premièrement, je me suis retrouvée avec des tas de gens que je ne connaissais pas, je me sentais vraiment mal. J'avais besoin de toi ce jour là maman. Je n'osais aborder personne, j'avais peur de froisser les autres. C'était impressionnant, mais je devrais commencer par raconter l'expérience du train. J'étais seule dans une cabine lorsqu'une étrange dame passa pour me proposer des friandises. Elle parlait de "chocogrenouilles", de "dragées surprises" (Surprise car on ne peut jamais savoir quel goût elles ont, je suis tombée sur "crotte de chien" apparemment la première fois). J'avais envie de vomir. Sinon, les barques étaient fantastiques aussi. Tous ces lampions allumés dans la nuit, c'était comme si nous étions des dizaines de petites lucioles éclairant le chemin de nos navires, des phares mobiles au milieu des ténèbres de la nuit. On nous a ensuite emmené dans un château immense, C'était difficile de ne pas s'y perdre seule. Mais des "préfets" étaient là pour nous guider. Lorsque nous sommes rentrés dans la grande salle. Quel monde il y avait, j'étais assise sur une table du fond. Le corps professoral au loin énonçait qu'un chapeau allait annoncer nos maisons de départ. Quand vint mon tour, je sentais tous les regards se poser sur moi, j'avais légèrement peur et m'approchait timidement du chapeau magique. "Serdaigle" dit-il. J'appartiens à la maison Serdaigle! Puis après l'annonciation des maisons, nous étions conviés à un banquet géant. Je n'avais toujours personne et n'avait pas tellement faim. Même si je dis que l'expérience était remarquable, sur le moment j'était presque tétanisée. Les professeurs étaient ... Impressionnants. Impossible de décrire ce que je ressentais après les avoirs vus. Leurs regards, j'avais l'impressions d'être écrasée de partout en moi. C'est sûrement ce qui m'a assagit à jamais.

    Sinon, une personne est venue me voir ce jour-là, nous sommes amies maintenant. Daisy Brightside. Elle assistait aux cours avec moi et nos compétences se complétaient souvent. Nous étions comme deux doigts de la mains, unis à jamais. Quand je l'ai rencontrée, j'ai retrouvé un peu de toi en elle, toujours heureuse comme si la vie était un don qu'il fallait protéger à tout prix. J'essaie de prendre exemple sur toi, je n'arrive tout simplement à me libérer. Sinon, nous passions le clair de notre temps dans la bibliothèque. Dans la salle commune des Serredaigle, nous étions plutôt recluse et peu de personnes venaient nous voir. Sauf quelques idiots qui nous demandaient les réponses aux examens écrits. Parfois il m'arrivait de leur donner, mais j'avais du mal a leur répondre, même aujourd'hui, je suis toujours aussi timide qu'à la rentrée.

    Cette année j'ai encore beaucoup appris sur les plantes et la médecine, mais j'ai également appris des sortilèges basiques pour lutter contre les forces du mal. Les quelques sorties qui nous furent proposées étaient agréables. Je n'ai pas grand chose à dire d'autre sur le reste de l'année. Je crois que le plus marquant, c'est la première fois. Sinon, maman, tu me manques énormément, et j'ai hâte de te retrouver cet été.»

    Juillet 1992

    « Cette année j'ai encore été avec Daisy, elle m'a fait voir son campagnol qu'elle a surnommé Zroustraw (Une déformation de "Through Straw") En fait, il aime passer par les voies de canalisation qui ressemblent à des pailles. C'est pourquoi elle l'a appelé comme ça, j'ai trouvé ça amusant. Sinon, les professeurs étaient toujours les mêmes. Finalement, moi qui les pensait terrible au début de l'année, j'étais forcée de constater qu'ils se souciaient beaucoup de leurs élèves. Madame Chourave était vraiment celle que j'appréciais le plus. Elle te ressemble beaucoup maman, sa joie de vivre, mais également la discipline qu'elle enseigne, la botanique. Sinon, je me suis sentie mourir à cause de la mandragore, son cri est horrible. Je ne veux plus avoir à l'entendre. Mais j'aime tellement ce que je fais.

    Ce qui est bien, c'est que je peux mettre en pratique mes connaissances en botanique parfois. Dans le cours de potions, il y a souvent des plantes dans la composition des filtres. Cette année je participe aussi un tout petit peu plus au cours, je me sens plus à l'aise quand Daisy est avec moi. Elle me force à oser, et c'est souvent avec un succès garantit à la fin. Toutefois, on me demande parfois méchamment : " Tiens, la petite Landsberg sait parler ! " ... Cela me rend triste et me renferme encore plus sur moi-même.

    Sinon, savais-tu qu'il y a quelqu'un dont on ne peut prononcer le nom ? Papa ne m'avait pas mise au courant, mais cette année avec Daisy j'ai appris l'existence de celui dont on ne peut prononcer le nom. Cela me fait peur ... Vraiment peur. Bref, j'ai toujours aussi hâte de revoir. Je t'aime fort ! Je sais que je te raconte peu comment se passe mon année, mais ce sont des successions de cours. Et tu sais comment un cours fonctionne. »

    Juillet 1993

    « Cette troisième année tu sais que j'ai dût choisir deux cours supplémentaires ? J'avais le choix entre Arithmancie, Etude des Moldus, Divination, Etude des Runes, Soins aux créatures magiques. J'ai choisi Soins aux créatures magiques et Etude des Moldus. Je suis sûre que ces deux options iront en complémentarité avec ce que je sais déjà. D'ailleurs, Madame Chourave m'avait déjà félicitée pour mes performances, j'étais en était très talentueuse dans la botanique, mais aussi dans les potions. Par contre, on ne me donnait pas de félicitations dans ce cours là. Oh ?! J'ai certainement oublié de te parler d'un certain Harry Potter ? Il s'en sortirait très bien apparemment, J'ai peut-être un an de plus, mais j'ai l'impression qu'il me devance de partout. L'année dernière, c'était la première fois qu'il était attrapeur dans l'équipe de Quidditch de Griffondor (l'une des quatre maisons) et il a attrapé le vif d'or et a fait gagné son équipe. Tout le monde le connait, j'ai peu l'occasion de l'apercevoir, mais bon, je me consacre plutôt à ce que je fais moi. Sinon Daisy est toujours avec moi, ça fait plaisir d'avoir quelqu'un à qui parler. Mais je n'ai vraiment rien d'autre à te raconter. Les cours se ressemble, parfois nous allons à Pré-au-lard pour sortir, mais ça s'arrête là. Ne t'inquiètes pas maman, je t'aime »

    Juillet 1994

    « Une nouvelle terrible a semé le chaos cette année, Sirius Black serait de retour après s'être échappé d'Azkaban. Je ne suis pas intervenue dans l'affaire, et me suis contentée de rester apeurée et de travailler. Après tout, qu'est ce qu'une quatrième année faiblarde pourrait bien faire ? Tu me diras qu'il faut que je me fasse plus confiance, mais je n'y parviens toujours pas. Sinon, je ne t'avais pas parler de Mimi Geignarde dans les toilettes des filles ? C'est une fantôme survoltée, instable, elle est bizarre, je ne me sent pas à l'aise car elle sort des lunettes des toilettes. J'ai peur quand je vais aux toilettes, ça peut sembler bizarre, mais c'est toujours une pression inutile pour moi d'aller aux toilettes. Je m'imagine Mimi Geignarde en avoir après moi. Oh , ce serait terrifiant. Sinon je suis toujours les cours comme d'habitude, j'ai des bonnes notes surtout en botanique et potion. L'étude des moldus et les soins aux créatures magiques me passionnent de plus en plus. Daisy voudrait te rencontrer un jour. Je voudrais aussi rencontrer sa mère ces vacances d'été. Est-ce que tu crois que l'on pourrait aller les voir ? Ou les recevoir ? Ce serait vraiment génial. Sinon, l'histoire de Sirius Black, je n'ai jamais sût comment ça s'était terminé, il faudrait que je demande au professeur Dumbledore, mais je n'en ai pas le temps. Tu me manques toujours autant maman. »

    Juillet 1995

    « Cette année Poudlard accueille le tournoi des trois sorciers, des sorciers de l'école Beaubaton et Durmstrang sont venus participer. Il y avait également une fête, c'était merveilleux, nous avions toutes deux Daisy et moi pour cavalier ces fiers hommes de Durmstrang. Ils sont bien taillés et leurs attitudes sont très viriles. Les filles de Beaubaton sont très belles également, elles avaient éblouies la grande salle à leur arrivée. Et pour le tournoi des trois sorciers, il y avait Fleur Delacour de l'école Beaubaton et Viktor Krum de l'école Durmstrang, Il y avait également Cédric Digori pour représenter Poudlard ... Et bizarrement ... Harry Potter, tout le monde l'avait traité de tricheur cette année là. Je ne me sentait pas concernée par ces évènements. Sinon, le tournoi était diviser en trois tâches. La première était d'affronter un dragon, tous s'en étaient très bien sortis, j'avais peur pour Harry, après tout, il est plus jeune que moi et je ne suis même pas autorisée a y participer. La deuxième tâche était une recherche sous un lac, il fallait sauver les personnes qui leurs étaient chères. Harry avait fait preuve d'un grand courage en sauvant à la fois Ronald Weasley et la soeur de Fleur Delacour. La dernière tâche consistait à retrouver la coupe dans un labyrinthe. On ne sait pas pourquoi, mais Cedric Digori est mort accidentellement lors de cette épreuve. J'étais effondrée. Sinon j'ai passé mon BUSE. Je pense rester pour l'ASPIC, je ne sais pas quoi faire d'autre, l'examen était difficile, mais c'est terminé. Je suis contente de revenir. Tous ces évènements récents m'ont marqués. Apparemment, il s'agit du retour de celui dont on ne peut prononcer le nom qui a causé la mort de Cédric. Sinon, j'ai suivi mes cours comme d'habitude, je n'ai pas grand chose à te raconter et là, j'ai l'impression de faire le journal de Potter et pas le mien. »

    Juillet 1996

    « Après avoir eu les résultats de mon BUSE, je suis invitée à participer aux cours de soins aux créatures magiques, aux cours de botanique, et aux cours de potions. Aussi aux cours d'études des moldus et aux cours de défense contre les forces du mal. Enfin aux cours de sortilèges. Mais sinon, cette année fut bizarre, tout le monde montrait du doigt Harry Potter et disait qu'il complotait avec Dumbledore pour reprendre le ministère de la magie qu'il soit licencié. C'était bizarre, mais je faisais comme si de rien était. Harry Potter était traité comme un moins que rien, mais je ne pouvais rien faire de toute manière. Je suivais les cours comme je pouvais. Mais ce mois-ci, il s'est passé quelque chose au ministère de la magie. Je pense maintenant réellement que c'est vrai : Voldemort est de retour. J'ai vraiment hâte de rentrer, Poudlard est vraiment de plus en plus bizarre. »

    Juillet 1997

    « Dès la rentrée nous nous sommes fait attaqués par les mangemorts et Voldemort... C'est terrible, je n'ai pût que fuir ce jour-là, je me sens honteuse, c'est ma septième année et je suis toujours incapable de rien. Si Dumbledore n'avait pas été là, je n'aurais pas donné chair de ma peau. En novembre un évènement tragique s'est produit. Une fille s'est faite tuée lors d'une sortie à Pré-au-lard. C'est vraiment étrange. Je commence vraiment à m'inquiéter ! Poudlard devient vraiment bizarre. En avril, le professeur de défenses contre les forces du mal est mort. Maugrey était quelqu'un de sévère, mais que j'appréciais pour son ses pratique, je regrette beaucoup son absence. Au fait, cette année je passe l'ASPIC. Je l'ai eût comme prévu. Mais les choses semblent changer de plus en plus ... Maman, j'ai hâte de revenir. Je n'ai pas grand chose d'autre à te dire, mais nous sommes dans une mauvaise passe. Nous tous. »

    Juillet 1998

    « Cette année je suis une apprentie, j'ai choisi de me spécialiser en botanique et en potions. Je commence vraiment a acquérir un savoir immense sur ces choses là. Mais cette année a été tragique ... Dumbledore est mort. Le pont moldu a été détruit, et le monde magique, tout le monde est au courant de son existence maintenant. Je ne sais pas comment continuer ... Je n'ai rien d'autre à te dire, mais je te l'ai dit, le monde tombe vraiment dans une mauvaise passe. Très mauvaise passe ... Et cela ne peut être réglé d'un coup de baguette magique. »

    Janvier 1999

    « Poudlard est vide. Tout le monde à déserté. Il y a une nouvelle directrice : Miki Mihyana. De nouveaux professeurs, et je passe mon année de terminale. Je ne tiendrais probablement plus ce journal. Mais je suis toujours spécialiste en potions et botanique. Je me vois bien infirmière. Maman, fais très attention à toi. »

— ET VOICI MA VIE —

    Le Bal de Noël : 17 Décembre 1999

    Gentiane participe au bal de Noël de cette année, sans cavalière, comme les autres années. Après le discours d'ouverture et une série de moqueries, elle s'apitoie sans le vouloir sur son sort. Elle est entendue par Loyd Livingston qui vient l'aborder. Dès que le couple est aperçu, les premières remarques fusent et les premières groupies foncent vers Gentiane. Les premières groupies foncent sur leur "Loyd-Chou" apercevant alors "La Paumée" (Titre Honorifique de Gentiane), aux du Majestueux Loyd-Chou. Ces groupies, en l'occurrence une PouffSoufle se moque ouvertement de Gentiane ne pouvant pas lutter. Cette-dernière est "Invitée" (Sans qu'elle ne puisse faire quoique ce soit) à une valse avec Loyd. Elle se retrouve en plein milieu de la piste a danser, tout en regardant sa robe ridicule et a penser aux regards des autres. Son cavalier d'un naturel rassurant communique à sa cavalière qu'elle n'est pas vulgaire. [Suite à écrire]

    Les Aigles se serrent la main : Vacances de Noël : 27 Décembre 1999

    Durant les vacances de noël, comme tous les ans, Gentiane reste à Poudlard afin d'approfondir son travail. Elle lit tranquillement dans la salle commune des Serdaigle en pensant qu'il faudrait qu'elle soit moins timide. Une occasion se présente pour tenir cette "résolution", mais son naturel reprend le dessus, ne parvenant pas a aborder Proserpine Jefferson entrant à son tour dans la salle. Elle fait semblant de lire pour éviter d'être remarquer. [Suite à écrire]

    Aide aux devoirs : Vacances de Noël : 29 Décembre 1999

    Suivant la routine habituelle, cet après-midi, Gentiane décide de finir sa lecture sur les moldus à la bibliothèque. Elle est interrompue par Aëlys Spencer, élève de Serpentard. [Suite à écrire]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Gentiane Landsberg

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter RPG :: LE CARRÉ D'OR | CREDIT & PARTENAIRES :: 
—————— ARCHIVES ——————
 :: ► ARCHIVE DU REGISTRE
-