AccueilFAQMembresGroupesRechercherS'enregistrerConnexion

Nymphadora Tonks ! ~ Vide
 

Nymphadora Tonks ! ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Nymphadora Tonks*

Nymphadora Tonks*

— JOUEUR / JOUEUSE —
Because magic is might


Féminin
Localisation : Londres ou au ministère.
Nb de messages : 10

-------- Profil Détailé --------
Bourse: 100 Gallions
Données:
Expérience:
Nymphadora Tonks ! ~ Left_bar_bleue0/0Nymphadora Tonks ! ~ Empty_bar_bleue  (0/0)

Nymphadora Tonks ! ~ Vide
MessageSujet: Nymphadora Tonks ! ~   Nymphadora Tonks ! ~ EmptyLun 31 Jan - 22:10

— IDENTITÉ —


      Nymphadora Tonks ! ~ Tonks-in-OotP-tonks-16106488-100-100
        Nom : Tonks
        Prénom : Nymphadora
        Date de Naissance : 15 Mars 1973
        Race : Sorcière
        Camp : Bien

— PHYSIQUE & CARACTÈRE —


Nymphadora Tonks ! ~ Tonks-3-tonks-14691692-100-100 Nymphadora Tonks ! ~ Tonks-3-tonks-14691689-100-100 Nymphadora Tonks ! ~ Tonks-3-tonks-14691686-100-100
    • Caractère ~


    Incapable d’être un peu sérieuse Tonks ? Non, vous vous trompez. Bien sur qu’elle le peut ! Mais chaque chose en son temps. Elle ne peut pas être toujours sérieuse, ça non. Cela lui est tout simplement impossible. Cela n’empêche pas néanmoins qu’elle puisse l’être tout de même. Elle sait rester calme, parfois, - en se forçant un temps soit peu – même si sa nature profonde la pousse à être plutôt impulsive…

    Ayant fait sa scolarité dans la maison d’Helga Poufsouffle, elle en possède donc les caractéristiques. Un sens profond de la justice, une honnêteté à toute épreuve ; malgré cependant une maladresse qui lui as posé – et lui pose – beaucoup de problèmes. Déjà par exemple, lorsqu’elle a passé son diplôme pour devenir Auror, cela lui as posée problème pour l’épreuve de filature en tapinois. Bien heureusement, grâce à son don de métamorphomage, elle a eu la note maximale au cours de déguisement & dissimulation. A Poudlard, elle n’a jamais été préfète, étant donné que pour cela il lui manquait quelques capacités nécessaires pour le devenir comme, entre autres, celle de se conduire convenablement. On ne change pas Tonks. Tout le monde connaissant la jeune femme vous le dira, elle a un caractère très enjoué, enthousiaste et joueur, bien qu’à contrario elle puisse faire preuve faire d’énormément de sérieux. Sa joie de vivre peut faire peur pour ceux ne la connaissant pas ! D'ailleurs, pour ceux ne la connaissant pas, elle peut être très... originale ? Extravertie ? Certaines personnes n'aiment pas la différence... Son don de métamorphomage en fait quelqu'un de différent, ainsi que sa maladresse et son excès d'enthousiasme... Mais Cela ne veut pas dire qu'elle ne prends rien au sérieux ; juste qu'elle cherche à dédramatiser tout pour détendre l'atmosphère. Et puis d'ailleurs, elle n'est ainsi qu'avec les gens qu'elle connaît !

    Digne des Blacks, et bien la cousine de son cousin Sirius, elle peut être excessivement têtue et n'abandonnera pas quelque chose tant qu'elle ne l'aura pas eue ... Quand elle a une idée, elle ne l'a pas ailleurs ...A eux deux, Sirius et elle font une sacre paire de ce côté-là... Autant ne pas les avoir tous les deux sur le dos ... Enfin, ça l'était quand son cousin était encore en vie.... Bien sûr, ça l'est encore mais plus vraiment... Son absence se fait ressentir.

    Qui plus est, en dépit de ses facéties, elle a sûrement été une élève très douée - et sûrement une Auror douée- car pour devenir Auror, il faut de bons résultats dans de nombreuses matières. Elle sait donc, quand les circonstances s’imposent se conduire convenablement. Et puis, on ne peut changer sa nature. On fait avec. Nymphadora – qui d’ailleurs préfèrera que vous l’appelez Tonks au risque de lui faire froncer son petit nez de contrariété- est telle qu’elle est et elle ne pourrait d’ailleurs changer même si elle le voulait, ce qui déformerait l’espace de quelques secondes son joli visage en forme de cœur et rendrait plus sombre et brillants encore l’éclat de ses yeux. Il faut le dire également, bien qu’elle n’ira pas forcément le dire, Nymphadora est très très sensible. Le plus souvent – si tant est que l’on soit observateur ou observatrice- cela se voit dans son apparence et ses cheveux, selon qu’ils soient d’une couleur particulièrement vive ou alors au contraire d’une couleur plutôt éteinte. Nymphadora est sinon, une personne extrêmement attachante et compréhensive, bien qu’également impulsive et ne réfléchissant pas toujours à ses paroles. Elle n’a pas la langue dans sa poche. Elle peut ainsi faire preuve d’une grande curiosité –un peu trop- poser des questions indiscrètes sans toutefois, parfois, ressentir de remords. Elle est également très rêveuse et étourdie quand elle s’y mets mais dynamique. Et surtout, déjà à l’origine d’une joie de vivre débordante lorsque tout va bien, elle adore par-dessus tout taquiner !

    Là où ses convictions se trouvent, ne se situent pas au ministère forcément. Tonks suit avant tout ce qu'elle croit bon au fond d'elle-même ... ses convictions l'ont conduite donc très tôt vers l'Ordre du Phénix qu'elle rejoint envers qui elle est loyale. Comme envers ses amis aux côtés desquels elle se bat. Si elle devait choisir un jour entre le ministère et l'Ordre, il ne fait aucun doute que ce ne serait pas le ministère qu'elle suivrait. Cependant, le fait que certains d'entre eux y travaille est un point positif. Ainsi, ils ont un pieds dans le centre du plat. Comme Maugrey, pour qui elle voue une véritable admiration, ou comme Kingsley.

    • Physique ~


    Originale. Extravagante. Nymphadora a le don de pouvoir jouer sur ses apparences quand elle le souhaite, grâce à son don de Métamorphomagie. Don d'ailleurs qui lui a été très utile dans sa formation d'Auror en lui permettant d'obtenir la meilleure note en classe de "Dissimulation et déguisements" ; ce qui rattrapa sa maladresse légendaire dans la classe de "filature en tapinois".

    Tonks est une jolie jeune femme de taille moyenne et proportionnel à son poids ; le visage en forme de cœur et un nez fin, et elle est le plus souvent avec les cheveux teint en rose, ou encore violet - le rose étant la couleur qu'elle trouve le mieux sur elle - Et puis c'est gai au moins et peu de gens ont souvent leurs cheveux roses ! Chose qui est encore mieux !... Guère souvent des couleurs ternes, sauf cas exceptionnels. Ses émotions étant liés de très près à son don de Métamorphomage. Elle a des yeux sombres et brillants, un air espiègle au fond des yeux et curieux, un sourire toujours plaisant son rire et sa bonne humeur réussit souvent à mettre la bonne humeur.

— HISTOIRE —

    Fille d’une sorcière issue d’une famille de sang-pure et d’un moldu, la jeune Dora naquit de cet amour fusionnel et de ces parents qui elle ne sait pour quelle raison voulurent lui donner pour nom « Nymphadora »… Nom qu’elle déteste par-dessus tout malgré son amour pour eux. C’est ainsi donc que commença l’histoire d’une jeune femme au don particulièrement rare – une personne exceptionnelle selon moi- dont je vais vous raconter l’histoire avant de lui laisser la parole pour la suite. Car après tout, il s’agit de son histoire et c’est donc à elle de la poursuivre…

    *** Une enfance heureuse et somme toute, normale…***

    Assise au milieu de sa chambre, une petite fille aux cheveux châtains – aujourd’hui- se trouvait et observait le reflet qu’il lui rendait avec une intensité non feinte. Ses petits yeux plissés, son nez retroussé, son attention fixée sur une seule et unique chose, elle semblait tellement concentrée que rien d’autre ne semblait pouvoir détourner son attention du miroir. Soudain, elle relâcha le miroir qui tomba au sol dans un bruit – heureusement il ne se brisa pas- . La petite fille ne s’en rendit pas même compte ; elle observait à présent son reflet avec une curiosité et une déconcertante perplexité. Elle leva une main, l’approchant doucement de ses propres à cheveux jusqu’à les toucher. Elle n’en revenait pas. Elle venait de réussir à les changer de couleur… Depuis ce matin, elle s’était levée avec cette décision en tête ; elle en avait assez de sa couleur marron et voulait changer. Elle s’était donc installée dans sa chambre, devant son miroir… Elle s’était concentrée ardemment sur ses cheveux et sur la couleur qu’elle voulait qu’ils prennent. Elle le voulait. Elle imaginait la transformation dans sa tête. Elle ne savait pas si elle y parviendrait avant que cela ne se produise. Avant ce jour, elle changeait de couleur comme ça, sans le vouloir forcément ; elle ne le contrôlait pas encore. Elle ne contrôlait pas tout. Là, elle était parvenue à le commander… Déjà à cette époque, malgré les apparences, la jeune Nymphadora – oh pardon, la jeune Tonks je veux dire – était déterminée, elle savait ce qu’elle voulait.

    Dora était toujours en train d’observer son reflet, passant ses petits doigts dans ses cheveux avec admiration, une admiration non feinte quant à ce pouvoir dont elle avait hérité à sa naissance… Elle n’en saisissait pas l’immense privilège encore, mais était ravie qu’elle puisse avoir quelque chose d’exceptionnelle dont elle pourrait être fière ! D’un coup, elle sauta sur ses pieds et se précipita avec vivacité hors de sa chambre en criant à tue-tête…

    « Maman, maman !!! » s’écria Nymphadora de sa voix fluette de petite fille.
    Ce cri résonna à travers toute la maison, jusqu’à ce qu’enfin elle arrive jusqu’à la chambre de ses parents où elle trouva sa mère, Andromeda Tonks. Celle-ci se retournait vers elle lorsqu’elle reçut sa fille dans les bras ; Dora lui avait sauté dessus sans prendre garde vraiment à ses gestes et, de justesse, sa mère rattrapa un petit pot en verre qui vacilla un moment sur le bord de la table, manquant d’aller se fracasser au sol.

    « J’ai réussi à commander à mes cheveux maman !!! Ils ont fait ce que je voulais, ce que JE voulais !!! … Je me suis concentrée, j’ai imaginé les voir changer de couleur, et … et … et ils sont devenus violets !!! CE magnifique violet !!! »

    Sa mère la regarda avec une lueur de fierté dans les yeux, une lueur que la petite fille que Dora était aimait énormément entr’apercevoir. Une lueur que Nymphadora n’oublierait jamais. Tout le reste de la journée ensuite, Nymphadora sauta dans toute la maison. Elle alla ensuite annoncer à son père qui, évidemment, fut aussi heureux que sa mère.

    La jeune Dora était vraiment heureuse. Elle sautait partout dans la maison, renversant à de multiples reprises des objets sur lesquels sa mère ou son père se précipitaient pour empêcher qu’ils ne se fracassent au sol. Dans son bonheur et son enthousiasme, la petite fille semblait encore plus maladroite…Ce jour-là, elle s’excusa une bonne trentaine de fois…

    Mais elle était tellement heureuse ! De ce jour, elle s’en souviendrait à jamais.
    De quoi pouvait-elle donc rêvait de plus ? Des parents aimants, un don particulier qui faisait d’elle quelqu’un de particulier… Chaque matin, elle se plantait devant son miroir et s’amusait à vouloir changer d’apparence. Elle se concentrait de la même manière, commandait une nouvelle couleur de changer – chacune étant toujours aussi extravagante que la première- ou s’amusait à changer d’apparence une autre partie d’elle, le plus souvent son nez. Elle passerait des heures et des heures à s’amuser ainsi. Jeune, la petite fille qu’elle était s’amusait d’un rien. Particularité qu’elle conservât longtemps avant d’enfin savoir ce qu’elle voulait vraiment.

    Elle n’entendit guère parlé, ni ne vit jamais personne de la famille de sa mère, cette dernière ayant été radiée tout simplement de l’arbre de la famille Black pour s’être mariée avec Ted Tonks, un sorcier mais d'ascendance moldue. Les Blacks, longue famille d’une lignée de sang-pure, pour qui c’était donc de la haute trahison de mêler à leur famille le sang moldu… La seule personne de la famille Black qu’elle aime énormément – bien qu’elle ne l’ait pas souvent vue à cause de quelques problèmes internes de la volonté de son cousin- n’est ni plus ni moins que Sirius Black.

    L’histoire de Dora commence donc, même bien avant sa naissance, avec cet amour qui naquit entre deux personnes – deux personnes qui n’étaient pas supposées s’aimer-. Un signe du destin pour la petite Dora ? Peut-être, peut-être pas, laissons donc le destin se faire et l’histoire se continuer…

    *** Adolescence et scolarité… ***

    Devant l’estrade, dans la grande salle, les futurs élèves de première année étaient rassemblés. Parmi eux, se tenait la jeune Nymphadora, les cheveux aussi rouge vif que son visage l’était, embarrassée à l’idée de monter bientôt sur l’estrade, de mettre le chapeau sur sa tête, embarrassée que tous les yeux soient dirigés vers elle. Mais, en elle, au fond, un enthousiasme brûlant se trouvait. Elle avait hâte d’appartenir enfin à cette école… Hâte de connaître la Maison dans laquelle elle serait bientôt mise. Serait-elle à Gryffondor ? Poufsouffle ? Serdaigle ? … Intuitivement, elle avait barré déjà le dernier de son esprit. Non, elle n’y serait pas. Impossible. Pendant des heures et des heures, chacun de ces noms avaient résonné dans son esprit et elle s’imaginait avec ce chapeau sur la tête… Son cousin avait été à Gyffondor… Sirius. Peut-être y serait-elle également ?...
    Pendant l’attente qui lui semblait bien longue, la jeune Nymphadora se posait tout un tas de questions… C’était tout simplement elle ça, elle ne pouvait s’en empêcher.

    « Nymphadora Tonks ! »

    Elle sursaut légèrement, regardant en tous sens…
    C’était à elle… C’était à elle, le sang battait dans ses veines avec frénésie, ses mains tremblaient… Elle avança, timidement, mais se prit les pieds dans sa robe et elle trébucha, se rattrapant de justesse à l’un de ses compagnons qui grogna à moitié qu’elle ne pouvait pas faire attention. Nymphadora bafouilla des excuses et continua vers l’estrade pour aller s’asseoir sur la tabouret, attendant que l’on mette le choixpeau sur sa tête… Elle parcourut l’assemblée du regard ; c’était pire que ce dont elle croyait ; tous les yeux étaient rivés sur elle. La jeune fille ferma les yeux, essayant de faire abstraction d’eux.
    Puis, le choixpeau clama dans la salle…

    « POUFSOUFFLE ! »

    Rouvrant les yeux, Nymphadora sauta sur ses pieds. Elle était à Poufsouffle. Elle appartenait à présent réellement à cette école ; elle allait apprendre quantités de choses… Un large sourire s’afficha sur son visage et son regard se mit à briller alors qu’elle redescendait de l’estrade, manquant de nouveau de rater la dernière marche…

    Le meilleur à venir restait …

    *** Apprentissage à l’école de Magie…***

    « Dora, fais attention… »

    La jeune fille se retourna vers l’élève de cinquième année qui lorgnait étrangement en direction de son chaudron…

    Oui, il s’agissait bien de Dora. Elle avait grandi à vrai dire et était à présent une jeune fille somme toutes normale, mis à part la couler de ses cheveux teint en violet… Cette couler était devenue sa préférée au fil des années qui avaient passées et c’était celles qu’elle donnait le plus souvent à ses cheveux. Et il fallait l’avoue, cela lui allait bien. Elle avait ce jour-là des cheveux plus ou moins court, lui arrivant aux épaules et son regard perplexe se tourna vers le chaudron devant elle… Son regard de perplexité sa transforma peu à peu en horreur et elle se précipita afin de couper le feu qui brûlait toujours dessus. Elle avait évité la catastrophe… C’était au moins ça. Ce qu’elle pouvait avoir la tête ailleurs quand elle s’y mettait.

    « Désolée… » bredouilla t-elle en baissant les yeux sur ses mains, honteuse et confuse. Elle était également un peu trop rêveuse…

    Les potions, c’était une matière en laquelle elle se débrouillait assez bien, sauf quand elle faisait preuve de tant d’étourderie, de rêverie. Décidément elle ne changerait jamais. Ce n’était pas une de ses matières préférées loin de là, mais elle y travaillait fortement, et était parvenue à faire des efforts. Ces efforts étaient alimentés en effet par sa volonté de passer la formation d’Auror à sa sortie de Poudlard. Si elle le pouvait. Ce qui lui faisait peur, c’était si sa maladresse maladive ferait couler tous ses espoirs de devenir Auror ! Et pourtant, c’était le seul métier vraiment auquel elle avait songé. Mais sa maladresse ne la perdrait-elle pas ?

    Chaque fois, chaque nuit, elle y réfléchissait. Elle devait apprendre à la contrôler dans les situations d’urgence… Comme lorsqu’elle était petite ! Comme lorsqu’elle avait changé de couleur de cheveux ! Oui, mais ça, ce don, elle avait en elle ; il faisait partie d’elle, c’était plus simple en quelques sortes. Alors que contrôler sa maladresse…? Mais Nymphadora y parviendrait. Elle parviendrait à avoir ce qu’elle voulait. Avec de la détermination et de la détermination on pouvait tout… Sa mère ne cessait de lui répéter qu’elle ferait de grandes choses plus tard, elle croyait en elle. Dora, essayait alors de croire en elle.

    Elle finissait par se convaincre. Au fond elle savait qu’elle le pouvait…

    ***

    … Nymphadora n’avait pas dormi de toute la nuit… Depuis des mois, elle n’attendait qu’une seule chose : les résultats à ses ASPICs… Ces résultats qui détermineraient de son futur. En repassant en mémoire tout ses souvenirs, elle doutait ; elle doutait sur tout ce qu’elle avait mis… Elle était persuadée d’avoir répondu n’importe quoi, ce qui fait qu’elle n’aurait pas ses examens, sans doute. Mais non, il fallait cesser de stresser pour rien. Pourquoi aurait-elle tout faux ?! Elle avait tout bien révisé, elle avait tout bien travaillé… Chaque matière, elle l’avait travaillé, elle avait répondu avec soin à chaque question… Au fond, elle ne doutait pas d’elle. Et cependant, là, sur le moment, pendant deux mois, elle doutait d’elle…

    Le matin où arriva chez elle l’enveloppe au sceau de Poudlard, le moment où elle la vit, ses mains se mirent à trembler et son cœur battait extrêmement vite. Elle s’imaginait déjà voir qu’elle avait été recalée à toutes les disciplines… Lorsqu’elle ouvrit l’enveloppe, et qu’elle posa ses yeux sur la feuille, elle demeura perplexe pendant plusieurs minutes, bouche bée de voir qu’en fait elle s’était fait des idées complètement infondées durant ces deux mois de vacances. Elle avait obtenu haut la main toutes les matières, dont trois Optimals.

    Envahie par la surprise et par l’enthousiasme, la feuille lui échappa des mains et elle sauta littéralement de joie. Le soir même, pour fêter l’obtention de ses examens –et bientôt le début de sa formation elle espérait-, ses parents lui firent un grand repas et dès le lendemain matin, tous ses voisins étaient déjà au courant que la jeune Nymphadora Tonks venait de réussir ses examens !

    *** Nouvelle vie… ? ***

    Apprentie Auror… Ce mot résonnait dans son esprit alors qu’elle attendait dans le long couloir du ministère, sur le point d’avoir les résultats à ses examens. Aurait-elle son diplôme en ressortant ? Ou ne l’aurait-elle pas ?... Nymphadora, pour l’occasion, se rongeait les sangs à attendre depuis plus d’une heure le résultat. Chaque fois que la porte s’ouvrait, son sang ne faisait qu’un tour. D’autres candidats étaient à elle, attendant eux aussi. Certains seraient admis, certains seraient de ses collègues… peut-être. Tandis que d’autres seraient recalés. Peut-être serait-elle parmi eux aussi.

    Ce que diable toute cette attente était stressante ! Et regarder tous les autres qui attendait comme elle accroissait encore plus ce stress !
    Enfin, les résultats vinrent ! Pas trop tôt ! … Se levant de ma chaise sur laquelle elle était assise en attendant, elle se releva avec un peu trop de précipitation et faillit se prendre le pied dans la chaise. Elle évita de justesse la catastrophe de s’écraser le nez au sol…

    Elle s’avança enfin… Après avoir vu leurs résultats, Nymphadora vit plusieurs des personnes s’en aller, la tête basse, et un air de frustration ancré sur leur visage.
    Ils n’avaient pas réussi.

    Avec un stress encore plus accru et les mains tremblantes, c’est alors qu’elle vit qu’elle était acceptée ! Elle avait eu son diplôme ! Elle avait eu bien du mal à l’admettre, à assimiler ces mots, sur le moment… Elle était restée bouche bée. Puis, un immense sourire s’afficha sur son visage, et une joie de vivre habituelle se refléta dans son regard. Elle s’abstint tout de même de sauter partout en l’air ; ce ne serait pas correct. Après tout, il ne valait mieux pas se faire remarquer. Elle contint donc sa joie en elle mais la lueur présente dans son regard indiquait clairement combien elle était heureuse d’avoir réussi. Elle regarda de plus près ensuite. Il n’y avait que l’épreuve de filature en tapinois qu’elle avait ratée…

    *** Nymphadora, l’Auror… ***

    Elle a beaucoup de respect pour ses collègues – et supérieur – elle sait qu’elle a beaucoup de choses à apprendre et elle fait en sorte d’être une Auror à l’écoute de ses aînés, et en particulier d‘Alastor Maugrey ; Alastor Maugrey envers qui elle avait une grande admiration. Sa nouvelle vie venait de commencer. Elle s’avéra une recrue particulièrement douée et malgré quelques petites maladresses « made in Tonks », dans le feu de l’action, elle oubliait quelque peu celle-ci. Peu de temps après être devenue Auror, elle entre dans l’Ordre du Phénix… Je ne m’attarde pas sur ce fait – sur la manière dont elle y est entrée, la manière dont elle l’a connu- quoiqu’il en soit, c’est devenu pour elle une véritable famille et bien qu’elle travaille pour le ministère, il est certain que l’Ordre soit est sa véritable famille, que son la pousse vers eux avant tout…Elle n’a, par ailleurs, accordée et n’accorde toujours qu’une confiance limitée au ministère. Elle a toujours en souvenir certaines erreurs qu’ils ont commises par le passé, des erreurs qu’elle ne parvient pas à pardonner –même aujourd’hui-.

    *** Incertitudes et certitudes ***

    Petit bond dans le temps…

    Plusieurs mois, bien des mois plus tard…La pauvre Tonks était bien dans un drôle d’état émotionnel… Son sang semblait redoubler dans ses veines, son cœur partait en vrille, elle souriait toujours, explosait de rire et était heureuse chaque fois qu’elle le voyait. Mais qui était-ce ? De qui parlons-nous ? Non, je ne parle pas ni de Sirius Black, son cher cousin pour qui elle a tellement d’affection, pour qui elle se sentirait tellement malheureuse s’il venait à lui arriver quelque chose de terrible... Son estomac se serrait à cette pensée atroce, à la pensée atroce qu’il arrive quelque chose de mal à son cousin… Ou encore à n’importe lequel de ses amis, des Weasleys, de Ginny qu’elle considérait comme sa petite sœur. Non, cela n’avait rien à vois avec cela, avec de l’amitié. C’était plus.

    Non, je ne parle pas de Sirius, mais d’un autre maraudeur qui n’est autre que Rémus Lupin. Mais que se passait-il donc… La jeune femme, si jeune … si maladroite était-elle, comment pouvait-elle attirer l’attention de l’ancien professeur ? A cette époque commença les meilleurs moments de sa vie, mais également les plus tristes car elle a l’impression de s’enfermer sur elle-même, dans ses interrogations tumultueuses… Rémus ... Il ne sait pas ; il n'est pas au courant de ce qu'elle éprouve pour lui ... Elle éprouve une certaine gêne lorsqu'elle s'adresse à lui, ne peut s'empêcher de rougir chaque fois que leurs regards se croisent, elle perd ses mots bien que du fond de ses entrailles nait une douce chaleur ... Peut-être pense t-il simplement qu'elle a beaucoup d'admiration pour lui ? Est-ce mieux ainsi ? ... Elle aimerait bien le lui dire, mais craint sa réaction ... qu'il la repousse ... Cette idée lui fait peur tout en la maintenant dans une perpétuelle angoisse. Mais même s'il la repoussait, abandonnerait-elle seulement ? ... Tonks est une Black, comme son cousin. Elle est têtue ... Plus têtue qu'eux, il faudrait trouver si cela existe ...

    A présent, c'est la guerre. Voldemort est revenu. La bataille s'intensifie... La dualité Mal et Bien se montre parfois avec plus d'intensités... Tonks n'a pas connu la première mais beaucoup de sorciers l'ont connu et Tonks veut se battre. Elle sait que ce ne sera pas facile, mais rien ne la fera changer d'avis. Aux côtés de l'Ordre du Phénix, elle continue à servir les causes qu'elle sait justes ! ... Même si cela implique qu'on ne peut faire confiance à tout le monde. Heureusement, il y a l'Ordre et ses amis qui comptent pour elle en-dehors de toutes les pertes qu'ils ont subi...

— ET VOICI MA VIE —

    [url=lien de votre rp]Titre de votre RP[/url] : résumé de votre RP
    [url=lien de votre rp]Titre de votre RP[/url] : résumé de votre RP
    [url=lien de votre rp]Titre de votre RP[/url] : résumé de votre RP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nymphadora Tonks ! ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter RPG :: LE CARRÉ D'OR | CREDIT & PARTENAIRES :: 
—————— ARCHIVES ——————
 :: ► ARCHIVE DU REGISTRE
-