AccueilFAQMembresGroupesRechercherS'enregistrerConnexion

Maggie Barnes Vide
 

Maggie Barnes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Maggie Barnes

Maggie Barnes

— JOUEUR / JOUEUSE —
Because magic is might


Féminin
Localisation : france
Nb de messages : 6

-------- Profil Détailé --------
Bourse: 100 Gallions
Données:
Expérience:
Maggie Barnes Left_bar_bleue0/0Maggie Barnes Empty_bar_bleue  (0/0)

Maggie Barnes Vide
MessageSujet: Maggie Barnes   Maggie Barnes EmptyLun 18 Juil - 3:35

— IDENTITÉ —


      Maggie Barnes Pic3d
        Nom : Barnes
        Prénom : Margareth - Maggie
        Date de Naissance : 23.05.1979
        Race : Sorcière
        Camp : Ordre du Phoenix

— PHYSIQUE & CARACTÈRE —


Maggie Barnes Pic4o  Maggie Barnes Pic5fa  Maggie Barnes Pic6ch
    Qui est donc cette Margareth Barnes? C'est une excellente question. D'apparence, rien de plus facile que de la décrire. Sa caractéristique chevelure rousse la démarque des autres aisément. Celle ci tombe en boucles épaisses sur ses épaules et encadre son visage fin à la mâchoire bien dessinée. Au dessus de ses pommettes légèrement saillantes, ses grands yeux verts illuminent le tableau de leur éclat. Quelques tâches de rousseur ornent son nez, fin, légèrement retroussé, par temps de grand soleil. Son teint est pâle et naturellement peu pigmenté. Même si elle passait des heures au soleil, elle ne pourrait sans doute pas bronzer. Bien qu'elle ait un corps svelte et élancé, elle n'est pas particulièrement sportive et préfère les arts et la musique a toute activité physique. Ses mains fines et ses doigts légèrement calleux reflètent les nombreuses heures passées au piano dans son enfance.

    Pour ce qui est de la personne qui se cache a l'intérieur de cette enveloppe charnelle, la description est on ne peut plus ardue! Margareth est, au premier abord, une jeune fille studieuse et appliquée, de bonne famille. Elle possède une verve remarquable et un sens de la répartie qu'elle sait manier avec brio. Néanmoins sous cette apparence sure d'elle et équilibrée, se cache une tout autre Maggie : La jeune fille apeurée qui cherche tant bien que mal a consolider toutes les brèches du mur entourant son âme, cachant tout ce qu'elle peut de sa personne derrière une large muraille d'acier. Cette peur de se dévoiler la rend souvent distante envers les autres, ne révélant que peu sur elle même et ne donnant que rarement son avis. Elle craint toujours que la moindre faiblesse qu'elle laisserait paraître serait utilisée contre elle. Ainsi pour ne pas prendre de risque, elle préfère ne rien révéler du tout. Elle a de la même façon apprit a masquer ses émotions et ses pensées face a son père, craignant que celui ci remarque qu'elle ne soutenait pas sa cause.
    Peu courageuse, elle cherche toujours a garder le contrôle des situations dans lesquelles elle se trouve, évitant le plus possible les risques et tout ce qui pourrait l'exposer. Elle cherche toujours a être objective dans toutes ses décisions, et dès qu'elle sent qu'elle ne pourra pas l'être, que le contrôle lui échappe, elle se fige complètement et peine a se ressaisir. De ce fait elle dépend énormément de sa famille et des gens qui l'entourent. Ce n'est que lorsque sa famille fut entièrement démantelée (mort de son père et fuite de sa mère en Allemagne), qu'elle put enfin commencer a prendre des décisions pour elle même et non en fonction de toutes les personnes autour.

— HISTOIRE —

    1972-1978

    Toutes les histoires commencent pareil : Par une rencontre.
    Celle de Margareth commença par la rencontre de Andrew Michael Barnes Jeune conte et sorcier anglais, et Franziska Monika Schneider sorcière allemande, tout droit sortie de Beauxbâtons. Les deux familles, et plus particulièrement celle de Andrew suivaient le Seigneur des ténèbres et le soutenaient depuis son avènement. Ils se rencontrèrent par hasard, a une réception donnée par les parents de Andrew, dans un de leurs résidences a proximité de Kingsbridge en 1972 . Aussitôt attiré l'un par l'autre, ils ne tardèrent pas a tomber amoureux. S'en suit alors une relation a distance quelque peu mouvementée, Franziska étant contrainte de retourner en Allemagne pour poursuivre ses études. En décembre 1973, Elle passa ses examens en botanique et potions. Elle rejoignit Andrew à Londres en Mai 1974, où elle apprit qu'il avait acquis la marque des ténèbres en son absence, et choisit de soutenir, comme sa famille le faisait avant lui, la cause du seigneur noir. Franziska finit par se laisser convaincre et rejoignit également les rangs de Voldemort la même année. Elle n'avait pourtant jamais été convaincue par ses discours révolutionnaires, qui lui rappelaient beaucoup trop ceux d'un petit brun qui prônait la suprématie des grands blonds. Elle était née au milieu de cette Allemagne en guerre et n'avait déjà pas compris les idéaux génétiques de ce dirigeant colérique. « Que les moldus sont idiots » lui avait on dit alors. Elle suivit néanmoins son amant sans broncher, bien trop sage pour tenter de s'opposer a lui.
    Ils se marièrent quelques années plus tard dans le Manoir où ils s'étaient rencontrés, en Juin 1977. Malgré les opinions politiques radicales de son mari, Franziska était heureuse. Tant qu'elle pouvait être avec lui, l'absurdité du monde n'importait que peu n'est ce pas?

    1979-1990

    Maggie naquit a peine deux ans plus tard, à Londres, dans la nuit du mardi 23 Mai 1979, sous le regard émerveillé de ses deux parents.
    Elle était une enfant intelligente et éveillée, apprenant dès ses premiers mots, les deux langues de ses parents. Elle communiquait en allemand avec sa mère et en anglais avec son père.
    « guck mein Engel: En Schmetterling! »
    « Sch...Schme...Schmeling... Schmetterling! »
    « Très bien!  C'est un Papillon.»
    « Pa..Pa...Papion! Schmetterling! Papion!! »
    Elle gambadait a travers leur petit jardin, sa chevelure flamboyante s'agitant dans le vent alors qu'elle nommait tout ce qu'elle pouvait reconnaître autour d'elle.

    Andrew Barnes travaillait 5ème niveau du ministère de la magie, dans le département de la coopération magique internationale. Il était donc peu présent et c'était essentiellement Franziska qui s'occupait de l'éducation de sa fille, aidée James Keynes, un tuteur Cracmol qu'elle avait engagé au 4ème anniversaire de Maggie sans en informer Mr Barnes.
    Mr Keynes s'occupait de tout ce qui tenait aux connaissances non magiques, telles que l'histoire, la géographie, les mathématiques et la littérature moldue.

    Maggie aimait bien Mr Keynes. Il était gentil avec elle et lui montrait plein de choses différentes. Et il était gentil avec sa maman aussi alors elle était contente. En plus il ressemblait un peu a son papa alors quand il était au travail et que Mr Keynes venait, Maggie avait parfois un peu l'impression que son papa était rentré a la maison pour s'occuper d'elle.

    Franziska s'occupait elle même de l'enseignement des sorts basiques a sa fille. Elle lui enseigna également la musique et la peinture, étant elle même très versée dans ces arts.
    Maggie commença le violon a l'age de 5 ans et en fit son instrument de prédilection. Elle le préférait au piano sur lequel elle peinait a atteindre toute les touches. Elle se réorienta vers le Piano plus tard, quand elle eut suffisamment d'envergure pour jouer toutes les gammes sans devoir se lever de son tabouret.

    Ce n'est qu'au 6ème anniversaire de Margareth que Andrew sembla réaliser l'existence de Mr Keynes. Franziska s'était doutée en l'engageant que ce choix n'enchanterait guère son mari, mais rien n'aurait pu la préparer pour la colère noire dans laquelle celui-ci se mit. Elle envoya rapidement sa fille dans sa chambre, espérant calmer son époux, sans succès. Non, jamais un homme comme Andrew ne tolèrerait la présence d'une telle personne sous son toit pour quelque autre usage que faire les ménages. Un être inférieur tel que lui n'avait rien a apprendre a qui que ce soit et surement pas a sa fille!! A titre d'exemple et pour qu'une telle absurdité ne reprenne pas a sa femme, il exécuta le pauvre homme dans leur cave, incendiant la dépouille.
    Le lendemain lorsque Maggie voulut savoir
    « Où est Mr James? Il avait dit qu'il jouerait avec moi aujourd'hui! »,
    Franziska lui expliqua entre deux sanglots qu'il était parti en voyage et qu'il ne reviendrait sans doute plus.

    A partir de ce moment là, les journées de Margareth furent beaucoup plus mornes. Elle n'avait plus son partenaire de jeux habituel, et le hibou que son père lui acheta comme consolation ne pouvait pas la satisfaire. Sa mère lui donnait toujours des cours de musique et de magie, mais elle aimait bien les histoires que lui racontait Mr James. Cette figure qui lui avait permit de remplacer son père pendant tant d'années lui manquait au moins autant que son père lui même.

    1990

    « Quel âge as tu mon enfant? »
    « 11 ans. » répondit la fillette, ses couettes rousses s'agitant autour de sa tête alors qu'elle scrutait tout le magasin.
    « Ah, bien. Tu vas donc entrer a l'école cette année n'est ce pas? » poursuivit le vieil homme en se levant de derrière le comptoir.
    « Oui. Maman a dit que c'est pour ça que j'ai le droit de choisir ma propre baguette aujourd'hui! »
    « ah, Mais ce n'est pas le sorcier qui choisit sa baguette, mais bien elle qui le choisit. »
    intriguée, Maggie suivit l'homme entre les rayonnages. Il n'était pas si vieux que ça en fin de compte, mais l'ambiance générale du lieux le vieillissait de quelques années, comme si il s'assortissait avec les vieux cartons jaunis, les étagères poussiéreuses et l'éclairage pisseux de la boutique.
    « Essaye donc celle -ci » lui enjoignit il en lui tendant un étui.
    Prudemment Maggie se saisit de la baguette et la fixa d'un air suspicieux.
    « Agite la au dessus de ta tête s'il te plait... »
    Maggie s'exécuta et manqua de détruire une étagère.
    « Non, pas celle ci donc... »
    il fouilla quelques secondes encore avant d'en tirer une nouvelle.
    « Celle-là devrait faire l'affaire! »
    Maggie s'en saisit et réitéra la manœuvre, plus prudemment cette fois, mais au lieux de provoquer une explosion a l'autre bout de la pièce, elle fut cette fois enveloppée d'une douce lueur dorée.
    « Parfait! » s'exclama Ollivanders, visiblement ravi. « Bois de Lierre et Plume de Phœnix! Excellente combinaison! »
    La fillette sourit, contemplant l'objet. Sa première baguette rien qu'à elle...

    « Vous allez a présent être répartis dans l'une des 4 maisons de notre école: Griffondor, Serdaigle, Pouffsoufle et Serpentard! C'est notre choixpeau magique qui déterminera la répartition en fonction de votre personnalité, de vos qualités et de vos défauts! »
    Maggie frissonna attendant son tour, voyant les élèves autour d'elle être appelés l'un après l'autre. Son père avait dit que Serpentard était la maison qu'elle devait viser... Et si elle échouait? Si elle n'arrivait pas a Serpentard? Qu'est ce que son père allait dire?
    Une boule au ventre, elle entendit a peine le professeur McGonagall l'appeler et se leva mécaniquement pour s'installer sur le petit tabouret devant elle.
    Elle se raidit instantanément dès qu'elle sentit le choixpeau se poser sur son crâne.
    'Serpentard! Je veux aller a Serpentard! S'il vous plait envoyez moi a Serpentard! Sinon mon père se fâchera! Envoyez moi a Serpentard!'
    « Si c'est ce que tu souhaites, alors vas y. » dit simplement le choixpeau avant de crier tel que tous l'entendent:
    « SERPENTARD! »

    1990-1991
    Maggie mena une scolarité paisible. Elle avait tout ce qu'on pouvait espérer d'une élève studieuse et exemplaire. Elle ne rentrait chez elle que durant les vacances d'été, préférant passer noël avec les quelques amis qu'elle s'était fait au château. De plus elle savait que même si elle rentrait, elle ne profiterait sans doute que peu de la présence de ses parents. Son père travaillait même durant les fêtes et sa mère, au cours des années, avait perdu de sa jovialité. Maggie trouvait cela plus déprimant qu'autre chose de passer noël a ses côtés.

    Juin 1991-1996
    Entre sa deuxième et sa troisième année, (Maggie était alors âgée de 13 ans) Mme Barnes décida finalement de parler a sa fille de l'organisation dont Andrew et elle même faisaient partie, les Mangemorts, et que c'était la raison pour laquelle il passait de moins en moins de temps avec eux. Il « travaillait » pour le seigneur des ténèbres. Elle essaya d'inculquer tant bien que mal leurs idéaux a sa fille, mais elle ne fit qu'un piètre mentor, n'étant elle même qu'à moitié convaincue par la cause que soutenait son mari. Tout ce qu'en retint la jeune fille fut que cette organisation l'empêchait de voir son père.
    Margareth devint alors plus attentive aux évènements qui l'entouraient et qui se déroulaient a l'école. La fameuse chambre des secrets, Les discussions des dortoirs... elle n'était apparemment pas la seule dont les parents baignaient dans la magie noire... Elle a bien évidemment entendu parler de Harry Potter, garçon qu'elle a vu arriver en première année et qui est sensé sauver le monde sorcier... Elle hésite a placer ses espoirs en quelqu'un de plus jeune et moins expérimenté qu'elle, mais même son père semble se méfier du « garçon qui a survécu ».
    Plus elle fait attention aux évènements, plus elle se trouve néanmoins intriguée par Harry. Il semble réussir tout ce qu'il entreprend, toujours vaincre les dangers et est toujours impliqué dans des péripéties plus fantasques les unes que les autres.
    Lorsque au cours de sa 5ème année, durant l'épreuve finale de la coupe des 3 sorciers, le retour de Voldemort est révélé, Margareth prend peur. Elle ne l'a jamais vraiment soutenu et a toujours hésité a montrer une quelconque adhérence a sa doctrine, mais ses parents eux étaient étroitement impliqués dans ses actions et elle craint de plus en plus pour leur sécurité. Les élèves commencent a prendre parti de plus en plus clairement, la menace ayant été confirmée, mais Maggie ne peut se résoudre a rejoindre l'un ou l'autre camp. D'un côté elle est convaincue que les valeurs prônées par Vous-Savez-Qui sont erronées, mais de l'autre, elle sait que ses parents les soutiennes et elle est bien trop peu sure d'elle pour oser s'opposer a eux. Elle passe donc sous silence sa désapprobation et continue a dire sagement amène a tout ce que raconte son père.

    Juillet 1996
    Maggie était chez sa tante Elizabeth, au Pays de Galles, dans un petit village dans la banlieue de Cardiff lorsqu'elle apprit les évènements du département des Mystères. Morte d'inquiétude pour ses parents (et tout particulièrement pour son père qui occupait un poste au ministère), elle fut néanmoins rapidement rassurée. Aucun des deux ne fut blessé dans la bataille et elle s'empressa aussitôt de rentrer a Londres pour s'en assurer.

    Septembre 1996
    Quelques mois plus tard, la rentrée scolaire pour la 7ème année de Maggie se fit dans une ambiance des plus sombres. Elle était toujours inquiète au sujet de ses parents qui accomplissaient des missions au nom du seigneur des ténèbres, mais ne pouvait rien faire pour l'empêcher de les exécuter. La seule fois où elle avait vaguement tenté de les informer de son inquiétude, son père s'était emporté. Peu après la rentrée, Maggie reçut une lettre énigmatique de son père lui demandant de rester dans son dortoir le weekend suivant. Elle ne comprit pas la mise en garde et l'oublia rapidement. Lorsque le weekend en question arriva, Elle comprit. Elle n'avait jamais vu telle agitation au sein de l'école. De toutes parts les élèves courraient, criaient, tombaient. D'innombrables colonnes de fumées avaient envahies le parc et il se matérialisait a présent de grandes silhouettes encapuchonnées portant des masques de fer... La jeune fille se trouva pétrifiée, comme hypnotisée par le spectacle face a elle, sans pouvoir faire le moindre mouvement pour s'approcher de la fenêtre de son dortoir ou bien le fuir. Une sensation de froid glacial la parcourrait de part en part... Son père était il parmi ces ombres? Elle savait qu'elle ne le reconnaitrait pas derrière son masque et même si elle avait pu le voir, elle n'était pas sure de vouloir savoir... Elle aurait du, elle en avait conscience, mais elle avait bien trop peur de savoir ce que tout ceci impliquerait pour elle. Elle ne voulait pas avoir une image de son père dans une telle situation. Alors au lieu d'imaginer le pire, elle fuit. Elle ferma les rideaux d'un geste brusque. Non, il était trop tôt pour qu'elle sache toute ces choses. C'est ce qu'elle ne cessait de se répéter alors qu'elle enfouissait son visage sous sa couette...

    Novembre 1996-1997

    Le mois suivant, un nouvel incident se produit a Pré-Au-Lard. Maggie déambulait au niveau de chez Zonko lorsqu'elle vit le premier éclair lumineux se détacher sur le ciel blanc. Elle sut rapidement de quoi il s'agissait mais a nouveau elle fut comme pétrifiée. « Et si c'était père? » La question tournait encore et encore dans son esprit alors que ses mains se crispaient sur son sac. Elle ne pouvait pas donner l'alerte, si jamais il s'agissait de son père... Mais si elle ne faisait rien... A force d'hésitation, ses amis avaient finit par l'entrainer au loin et une fois de plus elle n'avait rien pu faire...

    L'année de Maggie s'acheva sans autre accroc, néanmoins la peur de croiser un jour le regard d'un de ses parents derrière ces masques de fer la hantait. Elle passa ses ASPICs sans difficulté. Elle avait toujours été une élève studieuse et même si son esprit était ces dernier temps beaucoup ailleurs, elle avait réussi a achever son année. Elle fit part a sa mère de son souhait de poursuivre ses études a Poudlard pour deux années encore dans le but de devenir Guérisseuse.
    « Wenn du das wünchst... » (« Si tu le souhaites... »)
    Sa mère ne semblait pas très enjouée par rapport a son choix de carrière mais elle n'en dit rien, laissait libre choix a sa fille. Elle préférait la savoir a l'abri dans un hôpital plutôt que au front de toute manière.

    Novembre 1997

    Novembre... Maggie commençait a sérieusement haïr ce mois. Il n'y avait pas une année ou un mois de Novembre se déroulait comme prévu... La marque des ténèbres jaillit une fois de plus au dessus de Pré-Au-Lard... Maggie impuissante observait depuis le château les évènements se déroulant dans le petit village. Son père ne l'avait pas prévenue a l'avance comme pour la dernière attaque, elle ne risquait donc rien...

    La nouvelle de la mort de Harry Potter s'abattit sur Poudlard comme un épais voile de noirceur. C'était comme si tout espoir avait quitté les élèves, les professeurs, et que le château lui même reflétait cette humeur. Le plafond de la grande salle s'était teinté d'un gris orageux, les portraits s'étaient pour la plus part retirés au fond de leur toile, laissant une impression de vide constant. On entendait a peine un bruit dans toute la bâtisse d'ordinaire si agitée. Personne n'osait parler. De temps en temps un sanglot déchirait le silence, mais était rapidement étouffé... Maggie ne savait trop où elle en était elle même alors elle restait silencieuse elle aussi. Même dans la salle commune des Serpentards l'ambiance était pesante. Maggie n'était pas sure de ce qu'elle ressentait exactement, mais elle savait que de la tristesse y était mêlée. Malgré elle, elle avait espéré que ce garçon puisse libérer sa famille de l'emprise de Voldemort. Et maintenant? Qu'est ce qu'il lui restait comme espoir de s'en défaire? Qui reprendrait le flambeau?... Personne ne pouvait accepter de son plein gré une telle responsabilité. Personne ne voulait être responsable du sort du monde Sorcier. C'était bien plus facile de désigner quelqu'un avec une prophétie... A présent que la prophétie s'était réalisée et que Voldemort avait tué Potter, que restait il comme espoir? Maggie aurait voulut pleurer comme les autres, mais elle ne pouvait pas. Elle devait se sentir heureuse de cette victoire. Elle ne devait pas ressentir cet océan de tristesse prêt a l'engloutir... Tant bien que mal, elle enfouit son désespoir et prit la plume. Son père attendait surement de ses nouvelles.

    Rentrer chez elle a la fin de l'année fut plus dur que prévu. Maggie avait plus que jamais peur de la confrontation avec ses parents. Combien de temps avant qu'ils ne remarquent a quel point elle doutait, combien elle haïssait ce que faisait son père?...
    Sa mère la regardait toujours avec un regard vaguement compatissant, comme si elle comprenait ce qu'elle éprouvait, comme si elle aussi le ressentait. Mais Maggie avait peur d'en parler. Elle ne pouvait pas prendre le risque. Si elle se trompait et que ce n'était pas de la même douleur que la sienne qu'elle avait lu sur le visage de sa mère?... Une fois de plus elle s'enferma dans le silence.

    Juin 1998
    La bataille de Tower Bridge prit sa mère et elle même de court. Son père leur avait le matin même envoyé un simple hibou leur demandant de quitter la ville et la seconde qui suivit, les premiers cris retentissaient dans les rues de Londres.
    Elles fuirent toutes les deux, transplanant aussi rapidement que possible a Kingsbridge.

    La Simple enveloppe cernée de noir arriva le lendemain par hibou. Franziska ne dit rien, signalant simplement a sa fille d'un geste du menton qu'elle souhaitait qu'elle rejoignit sa chambre.
    De puis sa fenêtre Maggie vit sa mère s'effondrer dans le jardin.

    L'enterrement fut sobre. Seul les personnes les plus proches d'Andrew furent invitées. Il eut lieu a Kingsbridge, dans leur chapelle privée. Maggie pleura beaucoup, sa mère la tenant contre elle a chaque instant. Perdre un père était une chose, mais le perdre pour une cause qu'elle savait erronée était bien pire. Cela lui donnait le sentiment qu'il était mort pour rien. Que sa mort n'était qu'une de plus dans la longue liste de sacrifices dans le délire mégalomane de ce sombre dirigeant.
    On n'avait jamais retrouvé la dépouille de Andrew Michael Barnes. Elle était sans doute quelque part au fond de la Tamise, sous les décombres du pont. Personne ne prit la peine de vérifier. Une personne disparue dans cette bataille sanglante ne pouvait être que morte...

    Septembre 1998
    Malgré le fait que sa mère décida de rester a Kingsbridge, Maggie préféra retourner a Poudlard une année encore afin de parfaire son apprentissage. Elle ne voulait pas passer l'année a accumuler du ressentiment envers ceux qui avaient causé la chute de son père sans rien faire. Elle devait agir.
    Du fait des évènements de l'année précédente, Poudlard semblait presque désert. Peu d'élèves considéraient encore l'école comme était un lieu sur et préféraient rester chez eux, surtout depuis la chute du Ministère et de l'Ordre.
    Mais Maggie avait besoin d'y retourner. Elle avait besoin pour une fois dans sa vie de ne pas se montrer lâche, de ne pas se cacher, de ne pas fuir. Elle avait besoin de se prouver qu'elle n'était pas que la petite fille apeurée qui laissait les autres mourir au front tandis qu'elle se réfugiait derrière toute les protections. Elle finirait ce qu'elle avait commencé et trouverait un moyen d'aider dans la bataille contre Voldemort, même si ce n'était qu'en soignant les blessés.

    Mars 1999
    Lorsque les détraqueurs attaquèrent l'école, Maggie prit son courage a deux mains et se plaça en première ligne pour les affronter. En tant que ainée de l'école elle se devait de protéger les plus jeunes. Elle mit quelques instants a vaincre la terreur qui la pétrifiait mais fut ravie de constater que son Patronus, bien que petit, était des plus efficaces.
    Pour la première fois, elle se sentit fière d'elle-même.

    Mai 1999
    Pour son 20ème anniversaire, une sortie a Pré-Au-Lard avait été organisée par l'école. Jamais ne s'était elle doutée qu'elle tournerait de façon aussi horrible. L'attaque de la manticore ravagea la moitié du village et si Maggie s'en tira qu'avec quelques hématomes et blessures superficielles, ce ne fut pas le cas de tout le monde...

    Avec la Rumeur de la chambre des Secrets réouverte, Maggie fut plutôt soulagée de ne pas avoir a redoubler sa dernière année a Poudlard. Sa mère était restée a Kingsbridge, mais Maggie préféra rester a Londres. Elle ne voulait plus se trouver mise a l'écart des évènements et désirait a présent en faire partie et Londres était bien le meilleur endroit pour être au centre des évènements.

    Automne 1999

    Rapidement Maggie trouva un Emploi a l'hôpital St Mangouste en tant qu'assistante Guérisseuse. Au même moment, Alexander Luthor déclara tout les Mangemorts et Voldemort ennemis de L'Angleterre et du monde Magique. Comme elle le craignit, Margareth ne tarda pas a recevoir une lettre de sa mère, lui expliquant qu'au vu de la situation actuelle, elle était rentrée en Allemagne, chez sa sœur Birgit...

    Mai 2000
    Ce n'est qu'avec la destruction de l'un des repères de Voldemort que Maggie se décida réellement a prendre parti dans le conflit afin d'aider a détruire cette organisation qui a démantelé sa famille. Pour la première fois elle sembla prendre conscience qu'elle n'était pas qu'une spectatrice de ces évènements et qu'elle pouvait sans doute elle aussi y participer.
    C'est a ce moment là que Maggie se décida a rejoindre L'Ordre...

— ET VOICI MA VIE —
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Maggie Barnes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter RPG :: LE CARRÉ D'OR | CREDIT & PARTENAIRES :: 
—————— ARCHIVES ——————
 :: ► ARCHIVE DU REGISTRE
-