AccueilFAQMembresGroupesRechercherS'enregistrerConnexion

 

Iozïne Lameti [Validée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Iozïne Lameti

avatar

— JOUEUR / JOUEUSE —
Because magic is might


Masculin
Localisation : france
Nb de messages : 10

-------- Profil Détailé --------
Bourse: 100 Gallions
Données:
Expérience:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Iozïne Lameti [Validée]   Mer 29 Fév - 1:43


I - Identité


Personne qui représentera votre personnage : Kalo

Nom : LAMETI
Prénom : Iozïne
Date de naissance : 02 08 1989
Camp : Ordre du Phoenix ( à venir)

Rang : Élève

Maison souhaitée/Maison d'appartenance: Serdaigle

Baguette : Noisetier, Nerf de coeur de dragon, 27 cm

Patronus : Guepard


II - Atout & Handicap


●● Atouts (6./7.)

-Mémoire eidétique (2 points)
Vous avez une mémoire presque photographique, vous êtes capable de vous souvenir de nombreux détails avec une précision remarquable

-Contacts ( 1 point)
Alchil Galem BALTAZAR

-Esquive (1 point) Aikido Iaïdo
Votre personnage peut dans le même tour de jeux esquiver puis attaquer de nouveau

-Réflexes rapides ( 2 points) Aikido Iaïdo

Les réflexes rapides et les nerfs d'acier de votre personnages lui permettent de prendre ses adversaires de vitesse

●● Handicaps (.6./.7.)

-Distant (2 points)
Vous êtes mal à l'aise en société et évitez tant que possible les relations sociales, votre personnage n'aime pas être l'intérêt général, cela le met profondément mal à l'aise

-Dépendance (2 points) (TOC -> égrainage du chapelet vu et validé par Miki Mihyana)
Votre personnage est accro à une substance ou à un comportement, s'il n'assouvit pas cette dépendance régulièrement il devient anxieux et fera n'importe quoi pour assouvir son besoin, même s'il lui faut pour cela négliger des choses plus importantes

-Dur d'oreille gauche (2points)


III - Histoire & Famille


Iozïne Lameti fils d'Atrahasis Lameti et d'Hélène Glasgwea est né à Babil, quartier résidentiel au bord du Tigre à Bagadad, peu avant le vacarme Irakien de l'ascension 1991.

Atrahasis son père est décédé apres de graves blessures apparemment dues à des tentacules venimeuses. Les détails de sa mort reste officiellement encore bien mystérieuse. Ce que l'on sait est qu'il opérait la fonction de reliquaire et de consultant entre le ministère de la Magie et le ministère Moldue Irakien, et que les dossiers de ses dernières recherches ont disparues.
Cette tragédie frappa la famille alors que Iozïne n'avait à peine que deux. Les souvenirs que garde le Jeune Lameti de son père sont assez flous et tiennent plus de l'onirique que de moments réellement vécus. De cette moisson de la vie Mrs Glasgwea ne s'en est jamais vraiment remise. Originaire d'Aran, une île du Scotland, elle avait tout laissé dans son écosse à part ce que pouvait contenir une simple valise et prit la route après ces études en assyriologie. Âme heureuse et de sa flamme Atrahasis, vers ce qui reste aujourd'hui de la Mésopotamie.
Elle passa onze merveilleuses années auprès d'Atrahasis dont les deux dernières n'en furent pas des moindres. Vacant à ses traductions pour le musée de Bagdad elle se familiarisait avec l'univers magique de son époux, sorcier de père en fils en ces terres ancestrales. Les sortilèges de romance fleurissaient chaque jour, les mystères des civilisations perdues se dévoilaient, les senteurs de jasmin affluaient dans la brise nocturne d'une escapade en tapis volant. Milles et une nuit n'auraient suffit à décrire les merveilles d'étoiles qu'aspirait son être entier. La naissance de leur fils effaçât comme un songe d'été toutes barrières au monde qui s'ouvrait à lui même, la vie était simple et rayonnait de splendeurs. Quand vint cette année fatidique, la douce baie faërique où nul ne fane ni ne s'assombrit allait être immergée par l'horreur. Janvier 1991, une armée moldue étrangère attaqua la cité. Dans ce chaos infernale où le craquellement de la terre ne laisse que ruines et odeurs de souffre, une escouade bien organisée de Arkonnanger, Mages noirs de l'ancienne babylone, fit éruption au musée de la ville et chez chaque membre sorcier et sorcière y ayant relation direct. Se fut alors sous ses yeux qu'Hélène vit sa flamme s'éteindre, et de ses lèvres y jaillir une fumée de cendre bleu.
La déchirure était pire que la mort elle même, inconsolable et perdue, sa belle famille avait eu l'ombre de la tentation de tout lui faire oublier. Mais dans une de ses matinées funèbres, bien qu'elle ne vivait plus que sur le déclin de son âme, Mrs Glasgwea vit son fils les mains tendues vers elle, une légère brise se souleva et le sable de la coure où ils se trouvaient tourbillonna et vint se poser devant elle dans un cours laps de temps sous la forme d'un petit félin. Et le cœur de lion des Scotlands rejaillit en elle comme possédée de l'art de la magie. Iozïne était vivant et bien le digne fils de son pére, descendant de la lignée des sages et rois sorciers de l'antique Sumer.

Aidés par la famille Lameti Hélène et Iozïne partirent pour Londre dés l'été 1993. Un ancien professeur de Mrs Glasgwea maintenant directeur d'une université moldue lui offrit un poste d'enseignant en langue ancienne. Du monde magique la mère de Iozïne n'avait dés lors que la simple relation avec un ami d'enfance de feu son époux, Achil Galem Baltazar. Mr Baltazar travaillait au ministère de la Magie comme Auror et effectuait quelques affaires pour l'Ordre du Phœnix. Et sur la recommandation de la mère d'Atrahasis il devint le précepteur du jeune Lameti. Études mélangeant les points de vue des sorciers comme des moldues, développement du corps et de l'esprit par les arts martiaux de l'Aïkido et du Iaï Do, Iozïne grandi alors dans l'appartement de *notting hill avec la sagesse et la grâce d'Achil Galem, devenu au fil des temps bien plus qu'un professeur. Durant trois années le paisible cour s'écoula. Iozïne évolua alors ainsi auprès d'Hélène dans un univers feutré et tamisé des études et de la mythologie. Des runes aux écriture cunéiformes, d'idoles aux hybrides hommes ailés, les tablettes lévitant entre ses mains n'étaient que simple résonance du berceau du monde dans lequel sa mère moldue naviguait.

Au lendemain de l'attaque du ministère, les bagages étaient prêtes. Mrs Glasgwea ne perdrait plus une seul once de son amour. Il fallut jouer des plus grands charmes à Achil Galem pour la convaincre de rester. Le Prince des Ténèbres était de retour mais tout était encore sous contrôle.
A la suite de cela l'éducation de Iozïne prit un cran supérieur.

L'année suivante les évènements connus de tous n'épargna le foyer des Lameti. L'attaque de Pré au Lard, le coup d'état au ministère, l'Ordre souillé au même niveau des Mangemorts... Iozïne se souvient de cette nuit où le sujet d'un départ imminent refit surface. Hélène et Achil tempestaient avec véhémence. Le ton monta très haut et le problème de fuir ou de rester tourna très vite sur Atrahasis, sur sa mort et de sa ligné. Mais qu'est ce que c'est ces reliques antiques? Qui sont ces Arkonnangers? Son père n'est pas mort accidentellement? Iozïne garda ces questions et le trouble qu'elles lui procuraient, le chagrin et la déchirure de sa mère était bien assez pesant. Cette nuit là Achil Galem resta dormir à l'appartement.

L'été 98, Iozïne fêta ces neufs ans au Chemin de Traverse. Quelle erreur. Une rixe éclata en pleine rue. Heureusement Achil l'accompagnait lui et sa mère. Il ne reste que quelques bribes de cet événement mais Iozïne en retira certaines séquelles. Sans aucune sommation les sorts jaillirent, les lumières s'entrechoquèrent. Un air glacial recouvrit les ruelles, et un givre enchevêtrait les vitrines à l'allure des plaintes et des lamentations. Le vacarme s'éloigna comme la burle, Iozïne était au sol un bourdonnement sifflait à son oreille gauche qui l'enflammait. Sous le choc, il chercha sa mère, Achil.
Il se releva des bris de verre d'une vitrine et vit sa mère, inerte et son sang ruisselant sur le paver. Malgré tout l'enseignement qu'il avait reçu, l'atrocité de l'attaque et la vision de sa mère le fit vaciller. Plusieurs personnes accoururent, parmi elles Achil. Ils les emmenèrent par les cheminées dans les souterrains du ministére. L'esprit chancelant Iozïne entendait Achil lui parlait comme au loin.

« Tiens! Prends ça dans tes mains, c'était à ton père. Tiens le fermement! Écoutes mes paroles, Iozïne! IOZÏNE, Restes avec moi et écoutes! »

Baltazar entreprit de lui maintenir un chapelet entre ses mains froides et tremblantes.
Le regard vitreux du jeune garçon plongea dans les profondeur de celui d'Achil qui d'une voie occlumantique psalmodia encore et encore:

« Je ne connaîtrai pas la peur, car la peur tue l'esprit. La peur est la petite mort qui conduit à l'oblitération totale. J'affronterai ma peur. Je lui permettrai de passer sur moi, au travers de moi. Et lorsqu'elle sera passée, il n'y aura plus rien que moi. »

Inlassablement la litanie tourna et tourna dans l'esprit puis le corps de Iozïne. Il sentit un linge tiède et humide éponger son visage, le sang à son oreille se résorba. Sa mère allongée sur une table était couverte d'un drap, le visage blême. Dans le rouage de la litanie de la peur à présent rythmé au battements de son cœur, il perçut un mouvement futile, la respiration d'Hélène.

Il se réveilla trois jours plus tard dans les hauteurs de l'île d'Aran, Eilean Araïnn. Sous l'insitence sans négociation de Mrs Glasgwea, Baltazar avait cédé et les firent quitter Londres pour s'installer sur l'île montagneuse. L'humble maison avait reçue toutes les protections requises en ces temps infames. Ils restèrent sur cette île pendant 2 ans. Achil Galem vacant à ses fonctions à l'Ordre tout en continuant l'enseignement de Iozïne. Le travail était rude, intense, tant physique que mentale. Les méditations au chapelet égrainé dans la même litanie épousaient les lévés du soleil et s'enchainaient sur les pratiques martiales maintenant ancrées comme une respiration. L'enfant aidait ensuite sa mère dans le travaille de la terre à la manière des moldues. Une foi le déjeuner pris s'en suivaientt les lecteurs diverses et variées que lui faisait sa mére. Le reste de la journée il flanait sur le plateau. Campagne perdue, l'océan au large, le jeune Lameti contemplait, pensait. Les Arkonnangers, les reliques antiques de Sumer et la ligné de son pére, sa ligné. Les adorateurs des Ténèbres. Que pouvait pousser les gens dépositaires de ces dons à comettre des crimes, des meutres de masse?
Iozïne ne sentait cependant aucune haine. Les hommes sont bien étranges, même avec tant de savoir. Contemplation, il égraine son chapelet. Une mouette planant paisiblement dans un courant d'air se fit attaquer par deux corbeaux, surement leur territoire. Les hommes sont bien étranges. Il songea: Peut on en vouloir au guépard qui se repait d'un jeune zèbre chassé? Peut on rager contre les ravages de chenilles sur les récoltes tout en s'émerveillant du vol des papillons dans une chemise de soie?
Même doués de ce puissant don qu'est la magie, les hommes sont ètranges. Chaque être vivant est relié à l'autre. Rien n'est indissociable, tout est lié c'est certain, chaque mouvement magique en est la preuve. Mais d'où vient cet essence, quel est la source de cette magie qui opère sur tout ce monde et que manipule si bien les sorciers?

“Iozïne?”
Interrompue de l'entrelac de ses pensées le jeune homme se retourna. C'était Baltazar, il portait une robe pourpre et sa barbe noir ében taillait son visage de dignité. Ses yeux soulignés de col souriaient.

“Oui?”
“Le chemin sera plus long que prévu, nous devons y aller. Une baguette doit te choisir aujourd'hui!”

D'une profonde et imperceptible inspiration Iozïne égraina son chapelet dans la poche de sa robe et se recita pour lui même

« Je ne connaîtrai pas la peur, car la peur tue l'esprit. La peur est la petite mort qui conduit à l'oblitération totale. J'affronterai ma peur. Je lui permettrai de passer sur moi, au travers de moi. Et lorsqu'elle sera passée, il n'y aura plus rien. Rien que moi. »



IV - Physique & Caractère


De père Irakien noir et de Mère Anglaise blanche, Iozïne est typé métisse ou Créole le plus souvent appelé ainsi à Notting hill. Son dévelopement corporel par les arts martiaux japonais lui ont value une dexterité et des reflexes non négligeables pour son jeune âge. Sa musculateur n'étant pas à maturité elle est compensée par une grande souplesse ce qui lui donne une démarche féline. Les cales de ses mains dû bien autant qu'au maniement du boken qu'à son chapelet lui donne toutefois une poigne et une prise ferme.
D'un tempérement discret et réservé Iozïne Lameti laisse apparaitre toute la cordialité et le respect d'autrui venant de son éducation. Dans la compassion des plus tristes gens et de la compréhension que tous n'ont pas eu sa chance, il accepte les erreurs d'autrui à son égard. Mais à ne pas s'y méprendre, à lui marcher sur les pieds une seul foi qu'il prendra pour geste gauche, la seconde risque fortement de provoquer une accidentelle chute.
Et si l'entêtement se poursuit..... il acceptera vonlontairement recevoir une leçon de celui qui s'étale de superioté déplacée.

V - A propos de vous ...


Votre Pseudo - PUF : Iozïne
Comment avez-vous connu HP RPG ? Aprés un long periple sur la toile. Je viens de terminer la saga, je me suis alors diriger vers le "pottermore" et me suis apperçu qu'il était en Beta. Quelques recherches plustard je me retrouve sur un forum "poudlard" mais sans RP, trés bordélique et d'une extrême puerilité que je me garderai de condamner. J'aiguise les recherches vers le JdR, et fait un choix. Me Voici donc
Votre niveau en RP : en génral assez bon, ainsi qu'en mastering
Avez-vous lus le règlement ? Donnez le code de Validation : HP1528 en survole

J'accepte que mon personnage soit intégré dans l'Histoire d'Harry Potter RPG et qu'en cas de non-activité de ma part il soit repris par un(e) autre joueur (joueuse) : OUI [] NON [x] (cochez votre réponse)

Autre : RAS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Iozïne Lameti [Validée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter RPG :: VOS PREMIERS PAS SUR LE FORUM ... :: 
Pour commencer ...
 :: 
Présentation
 :: Présentations Validées
-